Les leaders de l’opposition veulent s’organiser pour faire face à Macky Sall

L’opposition veut s’organiser pour faire face au régime. « Il est indispensable, au-delà des intérêts personnels et petitement politiciens, de nous recentrer sur l’intérêt supérieur de notre cher Sénégal ».

Le Congrès de la renaissance démocratique (Crd) et la coalition Jotna ont fait face à la presse hier, mardi. Evoquant les coalitions de partis de l’opposition en vue des locales, ils ont appelé à «la construction d’une large coalition, sans exclusions, dans laquelle chacun peut trouver sa place pour contribuer à la victoire ».

« De notre point de vue, en matière de compétition électorale, les partis politiques et toutes les organisations qui concourent au suffrage sont d’égale dignité. Cependant, la structure souhaitant prendre la juste mesure de son poids électoral peut librement présenter ses listes sur l’ensemble du territoire. Mais selon nous la question essentielle est ailleurs : il s’agit d’identifier le procédé par lequel battre les candidats de la majorité afin d’installer de nouvelles équipes à la tête des collectivités territoriales en raison de l’échec patent de celles en place depuis huit longues années. Il s’agit également d’engager avec méthode les changements attendus par les populations pour réduire leurs souffrances par une nouvelle gouvernance locale et de monter clairement à Macky Sall la voie vers la sortie. Tels sont pour nous les enjeux de l’heure », ont affirmé le Crd et Jotna face aux journalistes ce mardi.
« En pratique, nous restons et demeurons convaincus que pour y arriver, il faut parvenir à maîtriser nos egos, refreiner nos ambitions parfois démesurées, contrôler nos émotions en ce qu’elles peuvent se révéler sources d’erreurs fatales de jugement. Il est indispensable, au-delà des intérêts personnels et petitement politiciens de nous recentrer sur l’intérêt supérieur de notre cher Sénégal, la prise en charge correcte des aspirations et des attentes légitimes des Sénégalaises et des Sénégalais », ont ajouté Abdoul Mbaye et Cie.
«Evidemment, nous respectons les choix de tous et de chacun mais nous, leaders des organisations membres du Congrès de la renaissance démocratique et de la coalition Jotna, demeurons convaincus que l’unité de l’opposition est la seule perspective crédible pour relever ces défis », ont-ils dit précisant que «la meilleure stratégie procède, en effet, de la construction d’une large coalition de grand rassemblement, sans exclusions, dans laquelle chacun peut trouver sa place pour contribuer à la victoire, surtout qu’il s’agit d’élections locales au regard de la nature de scrutin, le tout dans le respect de la dignité de chaque partie prenante. Nous croyons que c’est possible et nous y travaillons depuis comme juste réponse aux manœuvres de Macky Sall lui ayant permis l’élargissement de sa majorité « mburu ak soow », le 1er novembre 2020. Nous espérons pouvoir compter sur l’engagement dans cette direction, de chaque organisation citoyenne, de chaque bonne volonté soucieuse de l’intérêt national, de chaque parti politique préoccupé par la situation désastreuse actuelle du Sénégal et de nos collectivités territoriales ». D’ores et déjà, le Crd et Jotna ont demandé à leurs militants, sympathisants et soutiens de tous bords «de se mettre ensemble, à l’intérieur de chaque circonscription électorale, dans la solidarité, pour constituer des équipes inclusives en vue de se donner toutes les chances de battre les candidats de la majorité au soir du 23 janvier 2022, à l’image de ce qui se fait à Thiès, Malem Hoddar, Dakar, Tambacounda et dans plusieurs autres localités du pays et qui se poursuivra dans les jours et semaines à venir. A ceux qui ont dirigé les collectivités territoriales du Sénégal pendant huit années et donc depuis trois années dans l’illégalité, nous leur demandons d’avoir le courage de présenter à leurs administrés et à l’ensemble des Sénégalaises et des Sénégalais les résultats et bilans de leur gouvernance. Pour le reste, nous voulons réaffirmer très clairement, sur la question du troisième mandat, que Macky Sall n’a pas droit à un troisième mandat et il ne sera pas candidat à un troisième mandat dans ce pays. Il doit se le tenir pour dit ! », ont-ils mis en garde.
 
Concernant les inondations le Crd et Jotna sont catégoriques : « Nous tenons à faire savoir au gouvernement que la problématique qui se pose ne saurait être résolue par un texte administratif (ndlr, Plan Oserc). Nous exigeons du Président de la République qu’il mobilise réellement et efficacement tous les moyens de l’Etat pour sortir immédiatement les populations des eaux afin de les écarter des dangers et nombreux risques sanitaires auxquels elles sont exposées. Nous adressons par ailleurs un avertissement solennel au gouvernement et à son chef : le refus de trouver des solutions durables aux inondations et leur récurrence entretenue ne sauraient servir de prétexte pour entretenir une gabegie coûtant des centaines de milliards de Fcfa ».

 2,082 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.