Les étudiants de Thiès crient leur ras le bol…

«Le volet éducation et formation des jeunes générations n’est pas une priorité chez les autorités politiques». C’est en tout cas ce que regrettent les étudiants de l’Université Iba Der Thiam de Thiès à l’occasion de leur marche pacifique, tenue hier, avec à leur côté le ministre Yankhoba Diattara.


Visiblement très engagés, les étudiants de l’Université Iba Der Thiam ont sillonné les artères de la ville dès 9 heures. Dès leur départ à la station EDK Oil de Thiès, les étudiants ont eu la surprise de voir à leur côté un fils de Thiès, devenu une grande autorité du pays. Il s’agit du Ministre de l’économie numérique et des télécommunications, Yankhoba Diattara qui est venu faire la marche à côté des étudiants pour comprendre leur message.

Du Lycée Malick Sy de Thiès à l’auditorium de la ville, le message des étudiants n’a pas varié. Tous demandent la finition des chantiers de l’Université Iba Der Thiam (UIDT).
Pour les étudiants, l’essentiel des problèmes qui secouent l’Université de Thiès restent les chantiers. Démarrés depuis 2015, les travaux qui concernent des salles de TD et amphithéâtres, entre autres, ne sont toujours pas livrés. «Alors que de nouveaux bacheliers arrivent chaque année, l’Etat ne met pas les moyens nécessaires pour les accueillir», déplorent-ils.

Ce qui fait croire aux étudiants que l’éducation et la formation des jeunes générations ne sont pas prioritaires pour les gouvernants. D’ailleurs, en brandissant des banderoles, les étudiants font la comparaison, évoquant l’arène nationale, financée à hauteur de 66 milliards de francs Cfa, livrée après seulement 28 mois de travaux.

Dakar Aréna, rappellent les étudiants, est livré après 26 mois avec un financement de 66 milliards. Le Building Administratif Mamadou Dia, insistent-ils dans leur comparaison, est ouvert après 36 mois, avec 40 milliards de nos francs. Et la sphère ministérielle de Diamniadio aussi, financée à hauteur de 112 milliards de francs Cfa, livrée seulement après 36 mois. Mais, pour les chantiers de l’Université Iba Der Thiam (UIDT) de Thiès, les étudiants regrettent qu’ils soient fiancés à seulement 6 milliards francs Cfa et que les travaux peinent à être livrés après 67 mois depuis le début.
D’après les marcheurs, sans une formation qualifiante observée dans de bonnes  conditions par les étudiants, l’Etat ne va pas réussir sa politique de création des emplois. Le message  a été saisi par le représentant du gouvernement, M. Yankhoba Diattara, qui est resté aux côtés des étudiants durant toute la marche.


Prenant la parole, le ministre Yankhoba Diattara tente de rassurer : « Je vais rendre compte au chef de l’Etat », dira-t-il.
Premier vice-président du Conseil départemental de Thiès et par ailleurs Ministre de l’Economie numérique et des télécommunications, Yankhoba Diattara a adressé un message aux jeunes. 
« Je viens au nom de mes collègues de l’Intérieur et de l’Enseignement supérieur pour vous transmettre les encouragements et l’engagement du chef de l’Etat pour accompagner l’Université Iba Der Thiam de Thiès. Il convient de rappeler que, pas plus tard que la semaine dernière, le Président de la République a donné des instructions fermes au gouvernement pour que les chantiers de l’Université de Thiès soient achevés. Il a tenu à dire aux ministres qu’il ne faut pas entamer de nouveaux chantiers sans avoir livré les chantiers en cours.
S’agissant du sort des nouveaux bacheliers, je tiens à rassurer que je peux mettre la salle de délibération du Conseil départemental à la disposition des nouveaux bacheliers. Tout comme je peux mettre le Cyber campus de Thiès, qui peut contenir plus de 500 étudiants, à la disposition de l’Université de Thiès pour que les nouveaux bacheliers soient mis dans les conditions de démarrer leur année ⌈universitaire⌉.
Je veux vraiment vous rassurer que le gouvernement travaille d’arrache-pied pour livrer les chantiers dans les délais. C’est vrai qu’il y a du retard, lié aux situations budgétaires et covid-19, mais pour l’avenir, garder l’espoir. Rien ne sera plus comme avant. Je vais rendre compte au chef de l’Etat et je sais qu’il prendra les décisions idoines pour que les problèmes de l’université Iba Der Thiam de Thiès soient définitivement réglés », rassure le ministre.

Les étudiants de Thiès crient leur ras le bol

      ♦ Abou Kane Dia  –  laviesenegalaise.com

 5,546 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.