«Les derniers jours de Muhammad» : L’Etat brûle le livre de Hela Ouardi, ce mardi

Le gouvernement sénégalais interdit la vente du livre «Les derniers jours de Muhammad» écrit par la Tunisienne Hela Ouardi. Les autorités sénégalaises viennent de « mettre un terme à cette inqualifiable agression de la Foi, faisant déchanter ceux qui escomptaient ainsi élargir le boulevard infecte des amalgames, de la stigmatisation et de la diabolisation de l’Islam ». Mieux le livre sera brulé, ce mardi, une décision du premier ministre Mouhamad Boune Abdallah Dionne.

L’ouvrage sera retiré sans délai des sites de vente signalés par Jamra, à savoir Jules Ferry, Mermoz et Sea Plaza. Assorti de la publication, dès mardi matin, d’un arrêté ministériel portant interdiction de la vente de cet ouvrage sacrilège sur toute l’étendue du territoire national ». Mieux, a renseigné Mactar Guèye, cette fois-ci, sur les ondes de Rfm, « à la lecture du mail que je viens de recevoir, le Premier ministre a été radical.

Il n’est plus question de les réexpédier à Paris, mais plutôt de procéder à leur destruction pure et simple ». Il ajoute aussi que « le ministre de la Culture qui a directement pris langue avec la Directrice générale de cette chaîne de librairies qui l’a héritée de son père qui, selon elle, est de confession musulmane ». Et cette dernière, selon M. Guèye, « a exprimé de vifs regrets aux autorités du ministère de la Culture en lui demandant de porter à l’attention de l’opinion le fait que c’était en toute bonne foi qu’elle avait procédé à la commercialisation de cet ouvrage.
La directrice de cette chaîne de librairies assure qu’elle va, en partenariat avec les autorités, récupérer l’ensemble du stock restant pour le bloquer et le mettre sous scellés ». Et ça certainement en attendant qu’il soit détruit comme l’a annoncé le Premier ministre.

Nombre de Vues | 392 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.