Les assurances du Pr Mamadou Diarra Bèye : « Parmi 10 patients qui sont traités en réanimation, 6 arrivent a recouvré la santé »

Selon le Pr Mamadou Diarra Bèye, directeur du Samu, sur 10 patients qui vont en réanimation, 6 en sortent guéris et retournent chez eux. 


Faisant le bilan de la structure dont il dirige, le Pr Mamadou Diarra Bèye a fait noter que les centres de santé ont représenté 28% des lieux d’intervention des ambulances de Samu. Les domiciles représentent quant à eux 26% des interventions du Samu alors que les cliniques privées représentent 13% quand l’aéroport (AIBD) enregistre 2 %.

Par ailleurs, le Pr Bèye, souligne que sur 10 patients qui vont en réanimation, 6 en sortent guéris et retournent chez eux. D’après le Pr Bèye, « le Samu a joué un rôle très important dans la régulation des transports médicalisés et cela a permis de mettre à la disposition des hôpitaux des lits d’hospitalisation dans des délais très brefs en faveur des patients, surtout pour ceux qui présentaient des risques d’aggravation.
Pour le transport, il a vu la participation de toutes les structures, selon le Pr Mamadou Diarra Bèye, allant des districts sanitaires, des hôpitaux aux structures privées.

En chiffres, le Samu a effectué 1127 transferts de patients graves à sévère et parmi ces patients, 985 ont été identifiés comme graves alors que l’âge moyen de ces patients était de 64. Même si, fait noter le Pr Bèye, « nous avons vu des patients jeunes parce que les extrêmes étaient de 8 ans et de 101 ans ».


Toutefois, « parmi les patients que nous avons pris en charge presque tous présentaient une détresse respiratoire », regrette le directeur du Samu. Qui explique : « C’est ce qui a fait que le besoin en oxygène a été élevé. L’attitude était l’oxygénation précoce qu’on a commencé depuis les domiciles, parfois pendant le transfert de ces patients vers les structures sanitaires ».


Toujours dans son bilan, le Pr Mamadou Diarra Bèye n’a pas manqué de rappeler le début de la pandémie dans notre pays. « Le manque de moyens était là. Le plateau technique était insuffisant », dira le Directeur du Samu. 

Il s’est toutefois réjoui des efforts notés pour s’adapter à la demande face à la riposte. D’ailleurs, le Samu, qui est un maillon important dans cette riposte, est chargé de coordonner les soins d’urgence mais aussi de réguler les transports sanitaires en cas de catastrophe. A cet effet, le Pr Mamadou Diarra Bèye fait noter qu’au niveau du Samu, plus particulièrement au centre d’appels 1515, beaucoup d’alertes ont été reçues. A ce titre, « 142.680 appels exclusivement liés à la covid-19 ont été enregistrés », a fait savoir le Pr Mamadou Diarra Bèye.

 1,160 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.