Le PM Amadou Ba suggère à l’Uemoa de « favoriser l’émergence d’un espace économique viable »

L’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) doit davantage contribuer à l’émergence d’un ‘’espace économique viable’’, plutôt que de se limiter à son rôle de stabilisateur monétaire, a suggéré, jeudi, à Diamniadio (ouest), le chef du gouvernement sénégalais, Amadou Ba.


L’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) doit davantage contribuer à l’émergence d’un ‘’espace économique viable’’, plutôt que de se limiter à son rôle de stabilisateur monétaire, a suggéré, jeudi, à Diamniadio (ouest), le chef du gouvernement sénégalais, Amadou Ba.

‘’L’Union économique et monétaire ouest-africaine est un modèle de réussite d’intégration monétaire, qui suscite notre fierté et continue de servir de source d’inspiration à d’autres, mais la crédibilité et la pérennité de l’union monétaire ne sauraient se limiter exclusivement à la stabilité monétaire. Elle doit aussi favoriser l’émergence d’un espace économique viable”, a-t-il soutenu.

Amadou Ba présidait, au Centre de conférences Abdou-Diouf, la cérémonie officielle d’ouverture du symposium du 60e anniversaire de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), l’institut d’émission commun aux Etats membres de l’UEMOA.

‘’Les banques centrales dans un monde en mutation’’ est le thème de cette rencontre. Le chef du gouvernement sénégalais estime que l’‘’une des forces majeures de l’UEMOA réside dans l’application effective du principe de solidarité, qui permet d’assister’’ ses membres ‘’confrontés à des difficultés passagères ou à des faiblesses structurelles’’. Un point qu’il juge fondamental pour la préservation de la cohésion au sein de l’UEMOA et la convergence des économies des Etats membres.

Au cours des soixante dernières années, des acquis importants ont été notés dans l’approfondissement de l’intégration monétaire, s’est réjoui le Premier ministre sénégalais.

‘’Sur le plan économique, l’UEMOA a été l’une des régions les plus dynamiques en Afrique subsaharienne au cours ces derrières décennies, avec un taux de croissance moyenne de 6 % supérieur au taux de 3 % pour le reste de l’Afrique au Sud du Sahara dans son ensemble’’, a-t-il souligné.

Amadou Ba note que dans ce cadre, l’amélioration des ‘’revenus réels des populations (…) est le résultat le plus remarquable’’, avec un taux d’inflation ‘’contenu à environ 1 % en moyenne, comparativement à celui établi à 7 % pour le reste de l’Afrique au Sud du Sahara’’.

Les Etats membres de l’UEMOA doivent ces résultats aux réformes qu’ils ont engagées durant ces dernières décennies, a estimé M. Ba. Ces performances ‘’montrent que la dynamique d’émergence de nos pays est bien engagée, malgré les crises que connaît le monde depuis trois ans’’, a-t-il ajouté.

Amadou Ba a rendu hommage aux pères fondateurs de l’UEMOA qui ont, selon lui, ‘’su inscrire dans leur conscience collective le sens du sacrifice librement consenti qu’exige toute union monétaire’’.

L’UEMOA est une organisation d’intégration économique que partagent huit pays africains : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.
Avec APS

Nombre de Vues | 892 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.