Le pain chaud n’en vaut pas la chandelle !

Entre le Sénégalais et le pain, c’est une longue histoire d’amour que rien ne peut altérer. Pas même ce satané coronavirus qui s’est invité dans nos vies et a chamboulé nos habitudes. Il a même pris ses aises avec l’explosion des cas communautaires et cas contacts. Non contents de nous confiner de force chez nous depuis plus d’un mois et de fausser tous nos plans durant ce mois béni de ramadan, le covid-19 continue encore de nous narguer. Et nous aussi, inconscients comme nous savons si bien l’être des fois, lui donnons l’occasion de nous anéantir.

Depuis longtemps, le pain est devenu un élément central de notre alimentation ; une habitude alimentaire bien ancrée dans nos mœurs. C’est même une véritable institution. Tout peut manquer, sauf … le pain. Difficile donc de s’en passer. Nous sommes toujours attirés par son odeur chaude et notre appétit insatiable pour cet aliment incontournable nous pousse parfois à prendre les risques les plus fous, quitte même à défier le virus qui, chaque jour, cherche des proies à liquider.

Samedi, début de ramadan pour beaucoup de Sénégalais, les longues files sont notées devant les boulangeries. C’est le contraire qui aurait surpris. Dans les rangs, hommes, femmes, jeunes et vieux étaient serrés comme de pauvres sardines ; une promiscuité incompatible avec les mesures barrières édictées pour faire face à la propagation du Coronavirus. Ce grand rush occasionné par l’appel du pain chaud, a fini de démontrer que la bataille de l’adhésion au principe de la distanciation sociale, cette nouvelle normalité qui fait désormais partie de notre quotidien, n’est pas encore gagnée.

Avec la situation qui n’incite pas à l’optimisme, il s’avère très important que l’on prenne les mesures en vigueur très au sérieux. Chacun de nos gestes aura un impact sur la progression du virus qui ne dort pas. La collaboration de tout un chacun est aussi importante. Car nos actions préventives sauveront des vies, tandis que notre négligence pourrait avoir des répercussions très déplorables. Faire fi des recommandations de la santé publique ne fera que nuire aux efforts consentis. Et un pain chaud n’en vaut vraiment pas la chandelle.




Samba Oumar Fall – Journaliste

Nombre de Vues | 252 Fois |

Commentez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.