Le nombre de cas de Covid-19 en Afrique augmente à un rythme alarmant, selon l’Oms

Le Covid-19 est en train d’exploser en Afrique, après une période de baisse assez longue. D’après l’Oms, le nombre de cas positifs dans le continent augmente à un rythme alarmant, battant même tous les records des pics précédents à cause surtout de la présence des variants et de l’arrêt de la distribution des vaccins.


«Le nombre de cas de Covid-19 en Afrique augmente à un rythme alarmant, battant tous les records établis par les pics précédents.» C’est l’alerte lancée par l’Oms hier, lors d’une conférence de presse. Selon l’organisation, «le nombre de cas en Afrique a connu une progression constante sur six semaines consécutives, avec notamment une hausse de 25%, pour un total de 202 mille cas au cours de la semaine se terminant le 27 juin, soit neuf dixièmes du précédent record de 224 mille nouveaux cas enregistrés sur le continent».

D’après les estimations de l’Oms, «sur la même période, la mortalité liée au Covid-19 s’est accrue de 15% dans 38 pays africains pour atteindre la barre de 3 000 décès». Analysant cette situation, les experts de cette organisation en déduisent que «le nombre de cas en Afrique double toutes les trois semaines».

Pendant ce temps, préviennent-ils, «le variant Delta continue de se propager dans un nombre croissant de pays». «En tout, 16 pays ont indiqué être confrontés à ce variant, y compris neuf qui ont signalé une forte recrudescence des cas. Il s’agit du variant le plus contagieux jamais détecté, qui présenterait un taux de transmissibilité de 30% à 60% supérieur à celui des autres variants. Le variant Delta a été détecté dans trois pays parmi les cinq ayant enregistré le plus grand nombre de cas, lors de la semaine se terminant le 27 juin», informe l’Oms dans son document. Dans la même veine, elle souligne que «ce variant est très répandu en Afrique du Sud qui comptait plus de la moitié des cas détectés sur le continent au cours de la même période».


Cette situation fait dire à la directrice régionale de l’Oms que «la vitesse de contamination et l’ampleur de la troisième vague qui touche l’Afrique ne ressemblent en rien à ce que nous avons connu jusqu’à présent». D’après Dr Matshidiso Moeti, «la propagation galopante de variants plus contagieux modifie considérablement la nature de la menace qui pèse sur l’Afrique». Tout en poursuivant ses propos, elle alerte : «Une transmissibilité plus forte signifie une augmentation des formes graves de la maladie et davantage de décès. Il faut donc que nous agissions dès à présent pour renforcer les mesures de prévention, et éviter qu’une situation d’urgence ne se transforme en tragédie.»

Pour conforter de tels propos, l’Oms renseigne qu’en «Ouganda, 66% des formes graves de Covid-19 chez les personnes âgées de moins de 45 ans sont dues au variant Delta». Ainsi, d’après les estimations de l’Oms, «avec l’augmentation du nombre de cas et d’hospitalisations sur tout le continent, la demande en oxygène sur le continent africain est de 50% plus élevée que lors du pic de la première vague, il y a un an». Autre difficulté notée par l’Oms concernant le continent, c’est la disponibilité des vaccins.

D’après l’organisation, «bien que l’efficacité et l’innocuité de huit vaccins ont été établies et que ces vaccins figurent sur la liste des produits autorisés par l’Oms pour une utilisation en situation d’urgence, les expéditions vers l’Afrique ont été interrompues». Selon les auteurs du document, «seulement 15 mil­lions de personnes, soit 1,2% de la population africaine, sont entièrement vaccinées».

La directrice régionale de l’Oms, de son côté, continue de lancer un appel pour accélérer la vaccination en Afrique. «Pendant que les difficultés d’approvisionnement se poursuivent, le partage des doses peut aider à combler le fossé. Nous sommes reconnaissants envers nos partenaires internationaux pour les engagements qu’ils ont pris, mais nous avons besoin d’une action urgente en ce qui concerne les allocations. L’Afrique ne doit pas subir les affres de la pire vague de Covid-19 à laquelle elle est confrontée», a-t-elle insisté.


Par ailleurs, l’Oms souligne dans son document qu’elle a mis en place le Réseau africain pour l’efficacité des vaccins contre le Covid-19 afin de documenter l’efficacité des vaccins disponibles lorsqu’ils sont utilisés en Afrique. A en croire l’organisation, «ces études évaluent l’efficacité de chaque vaccin contre les variants qui circulent dans la région».

 1,970 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.