Le Dg de l’ARTP, Abdoul Ly se réjouit de la signature avec Expresso Sénégal de sa convention relative à l’acquisition de la licence 4G

L’Opérateur Expresso Sénégal a procédé ce mardi avec l’Artp, à la signature officielle de sa convention relative à l’acquisition de la licence 4G. La cérémonie de signature du cahier des charges de Expresso Sénégal pour sa licence 4G s’est déroulée au ministère de l’économie numérique et des télécommunication, en présence du Ministre Yankhoba Diatara. Le Directeur général de l’Artp, Abdoul Ly s’est réjoui de l’acquisition par Expresso de la licence 4G. M. Ly est revenu sur les soubassements de l’acquisition par Expresso de la Licence 4G. 

«Cette belle cérémonie qui marque un nouveau départ pour l’opérateur EXPRESSO SENEGAL, dans un marché en évolution permanente avec de nouveaux enjeux qui cadrent bien avec les besoins des utilisateurs.
A cette occasion, je voudrais remercier Monsieur le Ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications et son Homologue Ministre des Finances et du Budget, pour leur engagement auprès des chantiers du Chef de l’Etat. La finalisation de ce dossier en est une illustration éloquente.
En effet, en notre qualité d’Autorité chargée de la régulation du secteur des Communications électroniques qui instruisons les dossiers de licences y compris celui de l’opérateur EXPRESSO, nous saluons à sa juste valeur l’esprit de collaboration naturelle qui existe entre nos institutions et qui montre à suffisance la solidarité étatique, sous l’égide de Son Excellence Macky SALL, Président de la République du Sénégal qui veut faire du numérique un moteur de croissance de tous les secteurs de la vie économique.
Sa vision éclairée consignée dans le Plan Sénégal Emergent », trouve ses déclinaisons dans la stratégie numérique « SN 2025 » dont les contours trouvent leur expression quotidienne dans les actes de régulation qui, à leur tour, sont fortement tributaires de la dynamique de marché.
C’est la raison pour laquelle, je félicite très sincèrement EXPRESSO SENEGAL et ses manageurs au premier rang desquels les dirigeants du Groupe SUDATEL qui ont effectué, deux fois, en l’espace de deux mois, deux déplacements à Dakar, pour les besoins de son plan de développement dont la 4 G occupe une place extrêmement importante.
Si nous avons mis la pression sur vous avec des mises en demeure et des menaces de sanctions en cascade, c’est justement pour les besoins d’équilibre du marché et de contrôle des obligations contenues dans les cahiers des charges des opérateurs qui appellent de votre part des investissements.
Nous espérons qu’avec cette signature, nous allons continuer ensemble, sous l’impulsion politique de l’autorité gouvernementale, à écrire une nouvelle page de l’histoire des télécommunications, à l’aune des nouveaux enjeux comme l’internet des objets, la 5 G, l’intelligence artificielle, le commerce électronique, l’inclusion financière, la cybersécurité, les GAFAM, etc.
Au-delà du principe de neutralité technologique, la 4G de l’opérateur EXPRESSO aura le mérite d’élargir l’éventail de choix des utilisateurs et de booster la concurrence, au bénéfice des populations.
Monsieur le Ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications,
Le rappel des ces défis à dimension mondiale rend plus complexe le métier de régulation et requiert de la part de l’Autorité, une célérité et des moyens, dans la prise en charge des dossiers. Lesdits enjeux nécessitent également le déploiement de nouveaux leviers de régulation.
C’est la raison pour laquelle, je mets à profit cette belle cérémonie, pour vous exprimer solennellement, le souhait de voir évoluer certaines dispositions du cadre juridique contenues notamment le Code des Communications électroniques. Les motifs à la base de cette requête sont liés à l’évolution rapide du marché et le retour d’expérience que nous avons eu de la mise en œuvre dudit texte que nous avons éprouvé, à l’aune des différents régimes juridiques prévus pour l’exercice d’activités de communications électroniques, dans un monde convergence où la co-régulation, la lutte contre la cybercriminalité, la protection de la vie privée et le développement des services financiers électroniques apparaissent comme une alternative face aux nouvelles problématiques.
Nous allons, dans les meilleurs délais, vous saisir avec des propositions afin de permettre à nos équipes respectives de travailler ensemble, autour de cette demande».

 6,162 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.