Le Dg de l’Artp Abdoul Ly exclut toute démarche politique sur l’affaire des redevances non payées par certains médias

Dans un entretien avec la Rfm, le Directeur général de l’Artp Abdoul Ly exclut toute démarche politique sur le paiement de redevance des fréquences par certains médias.

L’Artp a servi des sommations à plusieurs organes de presse qui émettent sur les fréquences, afin que ceux-ci s’acquittent du paiement des droits de redevances.

En effet, pour la fourniture de service audiovisuel, les radios diffuseurs exploitent des fréquences dont l’utilisation est autorisée par l’Artp. Cette autorisation contient des dispositions relatives aux obligations de paiement de droits et de redevances, pour le titulaire allocataire de fréquences. Les charges sont fixées par un arrêté conjoint entre le ministre des Finance et du Budget et son collègue de l’Economie numérique et des Télécommunications.

Le Directeur général de l’Artp a expliqué que les organes de presse « ne sont pas des œuvres de bienfaisance, ce sont des entreprises qui gagnent de l’argent… ». Par conséquent, elles doivent payer les redevances à l’Etat. Lesquelles redevances  ont été allégées de 50% pour les frais de gestion et de 75% en ce qui concerne les redevances de fréquences. Cette action concerne tous les organes de presse y compris les organes étrangers exploités au Sénégal.

Ainsi, chaque année, le régulateur émet des factures à l’endroit de l’ensemble des utilisateurs des fréquences. La particularité pour certains organes de presse est qu’ils restent longtemps, sans honorer leur engagement. C’est ce qui justifie les commandements de payer servis en cette fin d’année 2020, a expliqué le Directeur général de l’Artp, Abdoul Ly. A l’en croire, les organes de presse étrangers paient régulièrement. Cependant, ce sont les organes du pays qui la plupart du temps n’honorent pas leur engagement.

Pour éclairer la lanterne des Sénégalais, le Directeur général de  de l’Artp assure que la démarche n’a aucune orientation politique. « Tous les organes en situation irrégulière sont concernés ». Il n’y a pas de cas particulier, a-t-il coupé court lors de l’entretien avec la Rfm.

Le Dg de l’Artp, Abdoul Ly informe par ailleurs que dans le cadre d’une démarche citoyenne, certains organes de presse sont venus négocier avec leurs services des moratoires, en proposant des acomptes.

 

Nombre de Vues | 598 Fois |

Commentez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.