Le Covid-19 ne nous rappelle-t-il pas l’esprit humain ? (PAR ALIOU KOUME)

- Publicité -

Depuis quelques mois, un virus mortel appelé coronavirus ou Covid-19 bascule le monde tout entier et fait parler de lui. Prenant son envol sur le sol chinois, aujourd’hui, il est présent dans le reste du monde. Le Covid-19 a traversé les vents et marrées et est devenu un hôte qui veut s’accaparer de notre vie.

Aliou Koumé

Par ailleurs, le Covid-19 nous dicte quelques lois que l’humanité devrait adopter et appliquer. Aujourd’hui, tous les pays du monde sont devenus un seul peuple car ils sont unis contre leur ennemi commun malgré leurs diversités, ils ont un seul but car ils visent le même objectif qui est la lutte contre le virus et de donner espoir aux populations et ils ont aussi la même foi car ayant la même volonté.

Nos sages nous ont toujours parlé de la solidarité qui est un devoir social ou une obligation d’aider ou d’assister une personne ou groupe de personnes. Mais, certains ont refusé de matérialiser cela et pensent que celui qui n’est pas comme eux va souffrir seul. Aujourd’hui, cet esprit solidaire est devenu le meilleur slogan et a pris le devant à cause de ce Covid-19. Elle rend la société plus équilibrée et sereine. Les riches qui pensaient que l’argent ne suffisait qu’à placer dans une banque ont compris que l’argent serve à partager avec les démunis. Les riches s’affichent partout pour apporter leurs aides aux populations.

D’ailleurs, tous les prophètes nous ont enseignés cet esprit de solidarité. Cultiver la solidarité est dans notre intérêt même après le Covid-19 car étant solidaire envers les autres peut contribuer à notre sécurité.

Certains étaient prêts à contrôler le monde par leurs idéologies. L’ordre mondial dont ils parlaient a été freiné par le Covid-19 qui est aujourd’hui le seul maître qui impose ses lois sans projet ni vote. Ce virus a tout déprogrammé et dévasté.

Aussi, le Covid-19 a rappelé aux dirigeants de nos pays une bonne leçon sur laquelle ils doivent vraiment s’appuyer pour bien gouverner à savoir prendre soin de leurs populations. En ce moment, ils viennent tous au secours des gouvernés par des campagnes de distribution de vivres. Alors, les populations se sentiront concerner directement dans les budgets des États.

Ce virus mortel ne va-t-il pas prouver au monde que l’Afrique peut se développer tout en restant chez elle. Donc, elle va consommer local, un moyen qui lui permet de sortir du sous-développement. En consommant ce qu’elle produit, forcément son économie va décoller. Ainsi, elle rattrapera son retard économique.

La paix qui désigne un état de calme et de tranquillité est un idéal social que chacun rêve. Actuellement, tout le monde veut la paix car ce virus a troublé et a perturbé l’humanité. Baba Maal nous a chantés la paix dans ses deux célèbres chansons à savoir « Jam leeli » (la paix a duré) et « Yo Allah addu jam » (Que Dieu instaure la paix).
Cette entente amicale est la seule chose qui nous permet de vivre en harmonie et résoudre toutes nos difficultés. Alors elle doit être un intérêt commun.

Où sont les grandes institutions, les organisations internationales, les grandes puissances ? Elles sont faibles devant ce virus qui ravage tout ce qui est devant lui et n’épargne aucune civilisation, ni race, ni religion.

Alors, l’humanité doit tirer des leçons qu’elle devra tenir en compte pour sa survie dans ce bas-monde car la finalité de la vie c’est la mort.

Seul Dieu peut nous venir en aide. Donc, nous lui demandons une assistance car nous souffrons.




Aliou KOUME, le Sénégalais confiné

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.