Bannière CESE-OK

L’ancien Président Me Abdoulaye Wade, parrain d’une Université fantôme

Lors du Conseil des ministres du 30 décembre dernier, le Président Macky Sall avait décidé de parrainer l’Université du futur africain à son prédécesseur, Me Abdoulaye Wade. Avec l’érection sur le même site de l’Institut national du pétrole et du gaz, les bâtiments de l’Ufa, qui ont coûté près de 25 milliards F Cfa, seront rasés pour une nouvelle infrastructure estimée aussi à 20 milliards. Une Enquête réalisée par notre confrère Babacar Guèye Diop du journal «Le Quotidien» a permis de lever un coin du voile sur cette université qui n’existe que dans la tête du Chef de l’Etat, Macky Sall.

Macky Sall multiplie les décrets de parrainage : Pierre Ndiaye pour l’Ecole nationale de la statistique et de l’analyse économique, Seyda Mariama Ibrahima Niasse pour le Daara moderne public de Taïba Niassène, Abdoulaye Wade pour l’Université du futur africain… Sans doute marqué par la disparition de personnalités publiques dans ce contexte de flambée des cas de coronavirus, le président de la République a décidé d’honorer de son vivant Abdoulaye Wade, en lui parrainant l’Université du futur africain (Ufa). La décision a été prise lors du Conseil des ministres du 30 décembre 2020.Me Abdoulaye Wade, parrain d’une Université fantôme

Une annonce somme toute surprenante au regard du sort réservé à cette Université dont les travaux avaient débuté en 2005. Mais les bâtiments seront rasés. Sur le site sera érigé l’Institut national du pétrole et du gaz (Inpg).


Quant aux pavillons, ils ont été tous construits par des chefs d’Etat étrangers qui en avaient fait la promesse lors d’un séjour au Sénégal. Ils ont tous eu droit à une visite guidée sur le site par le Président Wade. Sur place, les exposés de Me Wade et des techniciens fascinent généralement l’hôte auquel est offerte la possibilité de construire un pavillon qui porterait son nom. Séance tenante, le chef d’Etat étranger promet devant tous de dégager les moyens pour la construction d’un pavillon. Le Président Teodoro Obiang finança la Maison de la Guinée Equatoriale, le roi du Maroc Mohamed VI le promettait le Grand amphithéâtre Hassan II, du nom de son père. Quant à Jacques Chira, Président français de l’époque, il apporta les fonds nécessaires à la fondation du Pavillon Jacques Chirac. Les Nations unies furent également sollicitées afin de financer ce qui devait être la Maison de l’Onu, comme l’indiquent les publications promotionnelles qui font en outre référence aux fonds à venir des Etats-Unis ou des organisations internationales telles que le G8 et l’Union européenne. A en croire «LeQuotidien» Ces rêves vont s’envoler avec l’érection sur le site de l’Institut national du pétrole et du gaz. Mais on ne sait où sera installée l’Université du futur africain.

 194 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.