L’allocution de Monsieur Cheikh Tidiane DIOP lors de la revue conjointe de la coopération Hispano-sénégalaise

  • Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Royaume d’Espagne au Sénégal ;

 

  • Monsieur le Coordinateur de l’Agence espagnole de Coopération Internationale au Développement ;

 

  • Mesdames, Messieurs les représentants des Partenaires techniques et financiers ;

 

  • Mesdames, Messieurs les représentants des départements ministériels et institutions publiques ;

 

  • Chers invités ;

 

  • Mesdames, Messieurs.

 

 revue de coopération Sénégal_Espagne (2)

C’est un grand plaisir pour moi de coprésider avec son Excellence Monsieur Alberto VIRELLA, Ambassadeur du Royaume d’Espagne au Sénégal, la cérémonie d’ouverture des travaux de cette première session de revue annuelle conjointe du programme de coopération entre nos deux pays.

Je voudrais remercier et féliciter les services de l’Ambassade, en particulier l’Agence Espagnole de Coopération Internationale au Développement pour leur contribution importante dans l’organisation de la présente rencontre.

Mes félicitations et remerciements s’adressent également aux Coordonnateurs nationaux des Projets ainsi qu’à leurs équipes qui n’ont ménagé aucun effort avec les services de mon département pour organiser des missions conjointes préparatoires à cette  revue dans les zones d’intervention des différents projets. Ces missions ont permis de visiter les réalisations et d’échanger avec les acteurs locaux (autorités administratives, élus locaux et populations bénéficiaires) sur la mise en œuvre des opérations.

Au nom de Monsieur le Président de la République, du Gouvernement et de tout le peuple sénégalais, je voudrais exprimer toute notre reconnaissance à la coopération espagnole qui place notre pays, depuis 2005, non seulement comme «pays prioritaire» dans ses interventions, mais également pour son dynamisme qui se traduit cette année par l’ouverture d’une antenne à Ziguinchor permettant un suivi rapproché des interventions.

 

Je voudrais, également, saisir cette opportunité pour remercier, chaleureusement, les partenaires techniques et financiers ici présents et tous ceux qui ont contribué à la tenue de cette importante rencontre qui, au-delà de son aspect formel, offre l’occasion de revivifier la coopération entre l’Espagne et le Sénégal.

revue de coopération Sénégal_Espagne (3)

  • Excellence, Monsieur l’Ambassadeur;

 

Je me réjouis que nous ayons pu inscrire cette année dans nos agenda cette revue de programme entre nos deux pays. Cela s’avère amplement justifié au vu de l’ancienneté et de la richesse de nos relations en matière de coopération au développement.

La présente session constitue, assurément, une belle occasion d’avoir une large concertation entre les parties prenantes sur l’état de mise en œuvre des projets en faisant un point exhaustif sur la situation d’exécution technique et financière des opérations en cours. Cet exercice nous permet également d’identifier les défis et les principales contraintes rencontrées en vue de capitaliser les meilleures pratiques.

Aussi, cet important exercice permettra-t-il, de formuler des recommandations pertinentes à même d’améliorer l’efficacité des interventions.

  • Excellence, Monsieur l’Ambassadeur ;
  • Mesdames, Messieurs ;

 

Permettez-moi de faire un bref survol de la coopération sénégalo-hispanique qui, sans être exhaustif, renseigne à souhait sur sa vitalité.

En effet, la coopération espagnole est présente au Sénégal depuis 1990 et le Bureau Technique de la Coopération espagnole (OTC) a été  ouvert à Dakar en 2004.

Cette coopération a pour objectifs: la lutte contre la pauvreté et la marginalisation, le développement durable, la promotion et la défense des Droits de l’Homme, la paix et la démocratie.

Pour atteindre ces objectifs, plusieurs secteurs ont été ciblés, à savoir: le développement rural, la sécurité alimentaire et la Nutrition, la gouvernance démocratique,  les secteurs sociaux de base et la protection sociale.

Dans le but d’améliorer et de renforcer la coopération économique entre nos deux pays et, conscients de la nécessité subséquente de créer un ensemble de conditions susceptibles de favoriser les investissements dans leurs territoires respectifs, nos deux pays ont conclu, le 22 novembre 2007 à Dakar, un Accord portant sur la Promotion et la Protection réciproque des Investissements.

Aussi, la première Commission Mixte qui s’était tenue le 18 mars 2009 à Madrid a-t-elle intégré des mécanismes de dialogue périodique entre les deux gouvernements, notamment à travers les différents groupes sectoriels de travail.

La deuxième session de la Commission Mixte de Coopération, tenue le 02 décembre 2013 à Dakar,  a  fixé les priorités sectorielles de coopération ainsi que les zones géographiques de concentration pour la période 2014-2017. Une enveloppe financière indicative de 50 Millions d’euros, soit environs 32 milliards de francs CFA, a été allouée à notre pays et consignée dans le Document Cadre d’Association Pays.

Dans ce cadre, la coopération espagnole a fait de la région naturelle de la Casamance et celle du Nord du Sénégal ses zones d’intervention prioritaires et les opérations sont retenues en fonction des besoins spécifiques de ces régions. Il s’agit notamment de la Gouvernance démocratique, du développement institutionnel, de la participation citoyenne, de la gestion des projets en zones à conflits, de la gestion transfrontalière, de l’amélioration des capacités humaines et économiques et de l’appui au tissu productif.

Par ailleurs, le gouvernement espagnol a accordé au Sénégal  un appui budgétaire d’un montant  de 3 millions d’euros, soit  environ 2 milliards de francs CFA, sur la période 2015-2017 et l’objectif est de contribuer à l’atteinte des résultats en matière de croissance économique inclusive, à la création d’emplois et à l’avancement des réformes nécessaires à la mise œuvre du Plan Sénégal Emergent.

Il me plait également de noter que la coopération décentralisée espagnole au Sénégal est l’une des plus active à travers des Organisations non gouvernementales présentes sur le terrain.

Par ailleurs, je me réjouis de noter que la décentralisation constitue l’un des objectifs stratégiques de la coopération espagnole, notamment du fait de ses avantages comparatifs. En effet, le modèle espagnol de décentralisation avec, en particulier son système de communautés autonomes, est très avancé.

Aussi, note-t-on une pluralité des acteurs et intervenants dans ce domaine de la décentralisation, ce qui constitue une particularité du système espagnol. Cette forme de coopération a facilité les interventions des territoires espagnols ainsi que l’instauration des rapports de collaboration continus avec les acteurs sénégalais.

  • Excellence Monsieur l’Ambassadeur ;

Comme vous le constatez, la coopération entre nos deux pays est active depuis plus d’une vingtaine d’années et a régulièrement évolué. La stratégie de mise en œuvre s’est toujours fondée sur les trois piliers que sont : les Objectifs du Millénaire pour le Développement, les Documents de Stratégie de Développement du Sénégal et le Plan Cadre de coopération  (2014-2017).

C’est donc l’occasion pour moi de me féliciter de la parfaite convergence de vues entre nos deux Gouvernements qui a permis de mettre la Gouvernance démocratique, la modernisation de l’administration publique et le développement  rural au cœur de nos priorités durant  le cycle de programmation en cours.

Je voudrais à titre illustratif, rappeler quelques réalisations majeures de notre coopération bilatérale, à savoir :

– le projet de Réhabilitation du Rognât Sud et du Centre de Recherches et de Documentation de Saint-Louis qui a permis à cette ville de disposer d’infrastructures rénovées ;

– le Projet d’appui au Développement agricole (PADAER) et le Projet d’Aménagement de la Petite Exploitation Familiale Intégrée (PAPEFI) qui augure une belle réussite dans ses réalisations avec les fermes« NATANGUE » déjà labélisées;

– les programmes d’appui aux collectivités locales des régions de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda.

Par ailleurs, les missions conjointes organisées sur le terrain par nos équipes respectives, en amont de cette revue, ont permis de constater les effets positifs des différents programmes sur les conditions de vie des populations bénéficiaires.

Cependant, l’aspect Suivi-Evaluation a constitué jusqu’ici l’un des points faibles du cadre de suivi des opérations entre nos deux pays. Toutefois, je garde l’espoir qu’avec l’organisation de cette première session de revue annuelle conjointe de notre programme de  coopération, une nouvelle page dans le calendrier institutionnel de notre cadre de programmation vient de s’ouvrir. Nul doute qu’il y aura désormais une plus grande efficacité et une meilleure visibilité dans la conduite des importantes opérations entre nos deux pays.

Je ne saurais terminer mon propos sans réitérer la reconnaissance du Gouvernement et de tout le peuple sénégalais à l’endroit des autorités espagnoles pour l’appui constant qu’elles ne cessent d’apporter à notre pays, en particulier pour son combat pour le développement.

Je suis persuadé qu’au sortir de cette session, nos deux pays sauront porter une appréciation objective sur la mise en œuvre de notre programme de coopération et formuler des recommandations pertinentes pour en améliorer l’efficacité.

C’est sur cette note de satisfaction, de reconnaissance et d’optimisme que je voudrais terminer mon propos tout en souhaitant plein succès à vos travaux.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Nombre de Vues | 446 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.