L’Ajs réagit à l’affaire des deux candidates privées du Bac par leurs époux au lycée de Galoya

Les deux jeunes filles privées du Bac par leurs époux au lycée de Galoya a surpris l’Ajs. L’adjointe de la présidente de la commission Droits des enfants de cette association qui y voit une persistance de la culture qui empêche les filles de faire des études poussées, estime que des efforts doivent encore être faits pour enlever ces barrières.

Ainsi, à en croire Le Quotidien, cette histoire des deux candidates au Bac privées d’examen par leurs époux au lycée de Galoya a choqué l’Association des juristes sénégalaises (Ajs). Jointe par téléphone hier, l’adjointe de la présidente de la commission Droits des enfants au sein de cette association a déploré dans les colonnes du journal «cette persistance de la culture qui oblige les filles à ne pas faire des études poussées». Pour Awa Tounkara, c’est même «un frein à l’éducation des filles».

D’après cette responsable de l’Ajs, ce genre de situation n’est pas du tout encourageant pour le combat quotidien mené par l’association «pour la promotion des droits humains et surtout les droits des femmes, des filles, et des enfants». «Nous faisons beaucoup de sensibilisation pour la lutte contre les mariages forcés, les mariages d’enfants et pour l’éducation des filles, l’Etat également a fait beaucoup d’efforts en finançant des programmes en faveur de l’éducation des filles. Et au niveau du primaire, nous avons réussi à avoir plus de filles que de garçons à l’école mais voir cette situation nous choque», a-t-elle regretté.

Nombre de Vues | 570 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.