Kiev en Ukraine – La France, l’Allemagne, l’Italie et la Roumanie affichent leur soutien à l’Ukraine

Ce jeudi 16 juin, le président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand, Olaf Scholz, et le Premier ministre italien, Mario Draghi, étaient dans la capitale ukrainienne pour apporter le soutien des Européens à l’Ukraine.
Le président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand, Olaf Scholz, et le Premier ministre italien, Mario Draghi ainsi que le président roumain Klaus Iohannis étaient à en Ukraine ce jeudi. Après une visite à Irpin, près de Kiev, ils ont rencontré le président Volodymyr Zelensky. « Tous les quatre nous soutenons le statut de candidat immédiat à l’adhésion », a déclaré Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse des dirigeants européens après leur visite.

⇒L’Union européenne doit décider la semaine prochaine d’accorder ou non à l’Ukraine ce statut de candidat, première étape d’un processus de négociations qui peut durer des années. L’Ukraine « prête à travailler » pour devenir « membre de plein droit » de l’UE, affirme Zelensky.

L’Ukraine est « prête » à travailler pour devenir « membre de plein droit » de l’Union européenne, a déclaré jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, lors d’une conférence de presse à Kiev aux côtés de ses homologues allemand, français, italien et roumain. « Les Ukrainiens ont déjà mérité le droit de se mettre sur cette voie et d’obtenir le statut de candidat » à une adhésion, a-t-il ajouté.


France, Allemagne, Italie et Roumanie pour un statut de candidat « immédiat » à une adhésion à l’UE.


Les dirigeants français, allemand, italien et roumain sont tous pour l’octroi « immédiat » à l’Ukraine du statut officiel de candidat à une adhésion à l’Union européenne, a déclaré le président français Emmanuel Macron, jeudi lors d’une conférence de presse des dirigeants européens à Kiev. « Ce statut sera assorti d’une feuille de route et impliquera aussi que soit prise en compte la situation des Balkans et du voisinage, en particulier de la Moldavie », a-t-il ajouté.

Le président français a également annoncé la livraison par la France dans les prochaines semaines de six systèmes d’artillerie Caesar supplémentaires, ces canons automoteurs réputés pour leur précision. « Au-delà des 12 Caesar déjà livrés, j’ai pris la décision de livrer six Caesar additionnels », a annoncé Emmanuel Macron.

Pourtant, le Kremlin a averti les dirigeants français, allemand et italien que l’envoi d’armes supplémentaires à l’Ukraine est « absolument inutile et causera des dommages supplémentaires au pays ». La veille, le chef du Pentagone Lloyd Austin avait appelé ses alliés à « intensifier » les livraisons d’armes.


Emmanuel Macron propose de passer par la Roumanie pour acheminer les céréales bloquées en Ukraine

Le président français Emmanuel Macron a indiqué jeudi 16 juin que la France aidait la Roumanie pour y faire transiter les grandes quantités de céréales bloquées en Ukraine en l’absence d’un « cadre » permettant de les faire sortir par la mer Noire à cause du blocus russe.

« Nous continuerons l’épreuve de force diplomatique à l’égard de la Russie, avec le secrétaire général des Nations unies », pour utiliser le port d’Odessa comme porte de sortie maritime pour les graines (maïs, blé…) « qui sont bloquées », a expliqué le président français sur la chaîne de télévision privée TF1, interrogé à Kiev. Mais « parce que la Russie refuse », « nous sommes en train de travailler à une autre voie, qui est de passer par la Roumanie », Odessa n’étant qu’« à quelques dizaines de kilomètres » de la frontière ukraino-roumaine. Car cela permettrait « de pouvoir accéder en particulier au Danube et aux chemins de fer » afin d’acheminer ces céréales vers les marchés internationaux, selon lui.

La Roumanie, où Emmanuel Macron a effectué une visite mardi et mercredi avant de se rendre à Kiev, est « en train de faire les investissements » pour « constituer une espèce de point de liaison », à partir duquel « nous pourrons beaucoup plus fortement rapidement et massivement qu’on ne le fait aujourd’hui exporter ces céréales ». La France « va l’y aider avec nos experts, nos militaires, nos entreprises », assure Emmanuel Macron.

Nombre de Vues | 898 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.