Journée nationale de l’arbre au Sénégal, le veine, arbre parrain

Le Sénégal a célébré ce dimanche 06 Août la journée nationale de l’arbre. Cette journée a lieu tous les ans sur toute l’étendue du territoire national, le premier dimanche du mois d’août et donne lieu à des manifestations, dans toutes les régions, présidées par un membre du Gouvernement ou l’autorité administrative locale.  

Le but de cette journée est  de sensibiliser la population sénégalaise sur l’importance de l’arbre pour son environnement et l’amélioration de ses conditions de vie (par des causeries, des démonstrations pratiques des techniques de plantations, de films documentaires, de visites de chantiers de reboisement) ; mais également  de mobiliser chaque sénégalais quel que soit son âge, son sexe, à planter un arbre partout où il aura la possibilité de le faire.Journée nationale de l'arbre au Sénégal, le veine, arbre parrain

Au nombre des espèces menacées du fait de l’exploitation illicite dont elles font l’objet, le Palissandre du Sénégal appelé «Vène»  a été à l’honneur cette année comme en 2016, à l’occasion de  la Journée nationale de l’Arbre.

Selon l’APS, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Bibi Baldé a appelé, dimanche à Déaly dans le département de Linguère (Louga) à “davantage” intensifier les efforts dans la lutte contre l’avancée du désert et contre la désertification.

“Dans un contexte de changement climatique, nous devrions davantage intensifier nos efforts pour lutter contre l’avancée du désert et contre la désertification, mais surtout améliorer les conditions de production et de conservation du sol”, a-t-il lancé.
Le ministre de l’Environnement et du Développement durable présidé à Déaly, une commune du département de Linguère, la cérémonie officielle de la Journée nationale de l’arbre.
La Journée nationale de l’arbre dont l’édition 2017 est la 34e édition, a été instituée par un décret datant du 16 juillet 1983.
Cette journée qui a pour thème : “L’arbre au cœur de la planification stratégique territoriale” est une invite aux collectivités territoriales à la prise en compte du reboisement dans la planification et la gouvernance locale, mais également à la mise en œuvre effective de l’ensemble des prescriptions techniques, indique un document remis à la presse.
Son slogan, “Plants d’aujourd’hui, forêts de 2035” vise la prise de conscience des communautés sur les perspectives des activités de reboisement, mais aussi le rôle qu’elles doivent jouer pour honorer l’engagement du Sénégal dans la Contribution déterminée au niveau nationale (CDN), selon la même source.
Abdoulaye Bibi Baldé a pour sa part rappelé que l’objectif de cette journée est de sensibiliser les populations sur l’importance du reboisement à outrance.
D’après le ministre, son département veut à travers le reboisement massif, impliquer toutes les populations lors de la célébration de la Journée de l’arbre sur l’ensemble du territoire.
Dans cette perspective, il a salué les résultats obtenus par la Direction des Eaux et Forêts en deux ans qui ont permis d’atteindre un taux de reboisement de 80%, qui est “extrêmement satisfaisant”, selon lui.
Sur le choix porté sur le “Véne” comme arbre de la 34e édition de la Journée nationale de l’arbre, M. Baldé, a souligné que “cette espèce jadis très répandue dans l’Est et le Sud du Sénégal présente un grand intérêt grâce à son bois très sollicité par la menuiserie et ses feuilles qui constituent un fourrage d’appoint pour les éleveurs”.
Il a fait savoir que cet arbre crée souvent des conflits d’intérêt entre les exploitants du bois et les agropasteurs de la région du Sahel. Le ministre de l’Environnement et du Développement durable a conclu que “cette espèce est aujourd’hui sérieusement menacée du fait de son exploitation illégale destinée au trafic international de bois de rose”.

JUSTIFICATIFS DU CHOIX DE L’ARBRE PARRAIN 

Pterocarpus erinaceus, appelé aussi Palissandre du Sénégal est une espèce du genre Pterocarpus et de la famille des Fabacées. Cet arbre pousse dans le Sahel et le Soudan en Afrique.

Elle procure des biens et services variés aux populations ; entre autres ; pour la menuiserie, l’ébénisterie, la pharmacopée et ses feuilles sont hautement appréciées comme fourrage d’appoint pour l’élevage. De nos jours, vu son importance économique et surtout la demande croissante en meubles de bois de rose en Asie, cette espèce est très ciblée dans le cadre de l’exploitation clandestine et fortement éprouvée dans sa zone de prédilection au Sénégal.

Cette espèce est inscrite à l’Annexe II de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) lorsde la 17 ème session de la Conférence des Parties(CoP17) qui s’était tenue à Johannesburg (Afrique du Sud) en Octobre 2016. Cette inscription permet de faciliter la distinction entre le bois légal et illégal et de maîtriser ainsi letrafic international.

Eu égard à l’envergure des enjeux liés à cette espèce, les autorités de notre pays ont porté leur choix sur Ptérocarpus erinaseus pour parrainer la 34 ème édition de la célébration de la Journée de l’Arbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.