Journée Mondiale de la Presse – Ibrahima Khaliloulah Ndiaye, Sg du Synpics et Dr Mamadou Ndiaye, Formateur au CESTI décortiquent les difficultés de la Presse Sénégalaise

Ce 03 Mai, l’on célèbre la Journée mondiale de la liberté de la presse. C’est une occasion qui permet à différents acteurs de se pencher sur les interactions entre les médias, le pouvoir judiciaire et l’état de droit, mais également sur les difficultés de la Presse de manière générale. Invités au débat du jour sur la Rfm, (radio privée), le Directeur des études au CESTI (Centre d’études des sciences et techniques de l’information), Monsieur Mamadou Ndiaye et le Secrétaire Général du Synpics (Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal), le Journaliste, Ibrahima Khaliloulah Ndiaye, ont décortiqué les difficultés de la Presse Sénégalaise. 

Selon Mamadou Ndiaye, formateur au CESTI, depuis quelques jours, la presse écrite manque de consommable, les organes sont confrontés à de réels problèmes de papiers obligeant plusieurs journaux à réduire leur pagination. Le Directeur des études au CESTI a également relevé les problèmes liés à l’embauche des jeunes journalistes sortant des écoles de formation. Il s’y ajoute aussi ceux liés à la publicité, un ensemble de problèmes qui gangrènent  la presse Sénégalaise et l’empêche de jouer son rôle fondamentale de service public de l’information, dira-t-il.

Pour juguler à ces manquements, le Journaliste Mamadou Ndiaye préconise un statut aux journalistes pour leur permettre de vivre convenablement de leur métier et cela, soutient-il commence par les acteurs de la Presse, notamment les patrons des organes…

Ibrahima Khalilou Ndiaye, Secrétaire général du Synpics a pour sa part regretté autant de fermetures d’entreprises de Presse et les licenciements des professionnels des médias ces dernières années…

Ecoutez l’intégralité de leur intervention sur la Rfm

 

     Djiby DEM –  www.laviesenegalaise.com

 175 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.