Grève des contrôleurs aériens – entre inquiétudes et assurances

L’Union des syndicats des contrôleurs aériens (Usycaa) a décidé de ­mettre sa menace de grève à exécution ce vendredi. Jusque tard dans la nuit, les négociations entre le syndicat et les autorités en charge de l’aviation civile étaient en cours pour trouver une solution… Mais, elles n’ont rien données.

Pour assurer le fonctionnement des aéroports, les autorités ont réquisitionné les agents, après une décision du juge des référés prés le Tribunal du travail de Dakar qui a suspendu la grève.

Aujourd’hui, la rupture semble être consommée entre l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) et l’Union des syndicats des contrôleurs aériens (Usycaa). L’Asecna qualifie l’organisation syndicale de «clandestine, qui n’est reconnue par aucun des Etats membres de l’Agence», rapporte Le Quotidien.

L’Agence rappelle que ledit syndicat menace d’aller en grève alors que plusieurs tribunaux ont suspendu le préavis de grève des contrôleurs aériens de l’Asecna. Et de préciser : «après le Togo, le Tchad, la Centrafrique et le Congo qui ont interdit la grève, le Tribunal du travail hors classe de Dakar et le Tribunal de grande instance d’Abidjan viennent de suspendre le mot d’ordre de grève des contrôleurs aériens, respectivement au Sénégal et en Côte d’Ivoire», avance l’Asecna.
L’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) dit avoir pris ’’toutes les mesures règlementaires’’ pour ‘’assurer la continuité du service public de sécurité de la circulation aérienne dans les espaces qui lui sont confiés’’. ‘’L’ASECNA, avec le soutien des autorités politiques de ses Etats membres, a pris toutes les mesures règlementaires pour assurer la continuité du service public de sécurité de la circulation aérienne dans les espaces qui lui sont confiés’’, indique un communiqué.
Le syndicat informait que «durant la période de la grève, les contrôleurs de la circulation aérienne cesseront toute fourniture de services dans tous les aéroports et espaces aériens concernés». Mais, un service minimum sera assuré aux vols des chefs d’Etat et de gouvernement, aux vols militaires, aux vols effectuant des évacuations sanitaires, aux vols à caractère purement humanitaire et aux vols participant à des opérations de recherche et de sauvetage.
Pour rappel, l’Usycaa, qui avait annoncé une grève à partir du 25 août 2022 ­dernier, a été convaincue par Macky Sall de ne pas mettre sa menace à exécution lors d’une audience qu’il avait accordée aux responsables du syndicat.

Nombre de Vues | 518 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.