Grève à la mairie de Kaolack

Les employés de la mairie de Kaolack (centre) membres du Syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales et ceux d’And Gueusseum, un syndicat de travailleurs de la santé, ont entamé une grève de soixante-douze heures, a constaté l’APS, mercredi.

Le mot d’ordre donné par les deux organisations syndicales est largement suivi par les agents municipaux de Kaolack.

Les travailleurs ont refusé de délivrer les certificats de décès et les autres actes administratifs en raison de la consigne donnée par les deux syndicats à leurs militants.

Dans les établissements publics de santé de la commune de Kaolack, le service est également suspendu, selon Abdou Ndiaye, porte-parole des employés en grève à Kaolack et secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales.

« Tous les travailleurs, sans exception, ont respecté le mot d’ordre. On a déposé un préavis de grève depuis un mois, mais le gouvernement n’a pas réagi. C’est la raison pour laquelle les travailleurs des collectivités territoriales du Sénégal sont partis en grève », a-t-il dit à la presse locale.

Les grévistes réclament des augmentations salariales et protestent contre le non-paiement du fonds de dotation dû aux communes, selon M. Ndiaye.

« Rien n’a été fait pour les travailleurs des collectivités territoriales. Ils (les représentants de l’Etat) pensent que nous ne sommes pas importants. On va leur montrer que nous sommes très importants », a soutenu le syndicaliste.

« Le service minimum ne sera même pas assuré. Aucun travailleur ne se trouve au service chargé de l’état civil. On ne délivre même pas les certificats de décès », a-t-il martelé.

Nombre de Vues | 648 Fois |

Source Avec Aps
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.