France – APR Normandie dans la tourmente, le parti de Macky Sall risque de voler en éclat

En France, au pays d’Emmanuel Macron, les échos que nous avons de l’APR en Normandie ne sont pas favorables à Macky Sall. La coordination dite « fantôme » de Normandie risque de voler en éclat.  On nous souffle des informations que Macky Sall himself n’a pas encore. Et pourtant, elles concernent son parti l’APR dans la région des falaises de craie blanche et des plages de galets pour parler de la Haute Normandie en France.

Des militants très frustrés qui considèrent la coordination de l’Apr Normandie comme fantôme dénoncent les tares des lobbyistes qui veulent mettre la main sur tout.  Selon notre source, certains hommes politiques «véreux» tenteraient de semer la graine de la discorde. «Aucune réunion n’a été faite dans les sections pour informer les militants. Ainsi, le choix du coordinateur a été biaisé dès le départ ». C’est la conviction d’un militant outré par certaines pratiques.

Ce dernier, sous couvert de l’anonymat, révèle que « seuls 3 coordinateurs légitimes sur 8 ont choisi en catimini un coordinateur qui n’a jamais réussi à mobiliser 5 membres de sa propre section ».
Au même moment, nous dit-on, des coordinateurs légitimes ont été volontairement écartés du processus de désignation. «Un bureau incomplet a été soumis au coordinateur national qui approuve».
À en croire notre informateur, ce bureau a une configuration de fan clubs ou du moins d’un mouvement de soutien dans la mesure où seuls 3 villages du département de Matam sont représentés dont les 60% proviennent d’un seul et unique village.

Aussi, pour combler le tout, le 31 décembre 2021, «une délégation conduite par le coordinateur national, Talla Daf, le consul général Amadou Diallo et un ministre conseiller s’est déplacée en catimini au Havre pour valider et cautionner ce que certains militants considèrent comme une forfaiture», indique toujours notre source.
Un acteur politique bien au fait de ce qui se passe dans cette coordination confirme certaines informations en notre possession. «Le bureau de la coordination dite de Normandie n’est pas représentatif du département de Matam encore moins du Sénégal», dit-il. Et, d’ajouter : « le président Macky Sall ne mérite pas ça ».
Dans cette «coordination de Normandie», des partisans  de Macky Sall de la première heure sont tout simplement exclus.
C’est le cas pour le nommer Abdarahmane Ba (Président du comité électoral de Normandie, coordinateur de la section d’Évreux), Hadja Astou Fall (Responsable des femmes de la section d’Elbeuf par ailleurs député suppléante de la diaspora), Gaindé Guéye (Chargé de la logistique du comité électoral de Normandie, Responsable des jeunes d’Évreux), Fatimata N’Gaïdé (Responsable des jeunes d’Elbeuf, trésorière du comité électoral de Normandie), Maïmouna Gaye et Aissata Sy, respectivement coordinatrices des sections de Saint-Aubin et Vernon pour ne citer que ceux-là.

C’est dire que le mal est profond et que le parti de Macky Sall risque de s’enflammer s’il ne vient pas en sapeur pour éteindre le feu qui couve cette coordination gagnée par des frustrations.
On nous informe que des postes de responsabilité ont été confiés à des militants «définitivement» rentrés au Sénégal, allusion faite à la coordinatrice de val de Reuil qui serait rentrée définitivement à Dakar. Ou bien encore le coordinateur d’Elbeuf qui serait revenu dans son  Nguidjilone natal depuis quelques mois.
Last but not least, la démission du coordinateur adjoint, Étienne Diatta, un élément important dans le dispositif du parti présidentiel. Ce dernier aurait quitté le navire Apr pour dit-on, «la mauvaise gestion de la section et des rétentions d’informations».

Comme si cela n’avait pas suffi pour servir d’alerte et changer de fusil d’épaule, on a appris qu’une réunion de validation est prévue le 15 janvier avec une liste préparée en amont et décidée par ceux qui se considèrent comme seuls maîtres à bord.  

D’ailleurs, il se dit que certains membres de ce bureau n’ont pas participé à la réélection du président Macky Sall en 2019.

Ces bisbilles au sein de la formation de Macky Sall en France font que le navire Apr est en train de tanguer dangereusement. Certains pourraient tomber dans l’escarcelle de l’opposition. Des militants de l’Apr récusent d’ailleurs le coordinateur Demba Diack et son équipe pour des raisons qu’ils diront au moment opportun.

 

 

   laviesenegalaise.com

Nombre de Vues | 1,986 Fois |

Commentez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.