Financements des jeunes et des femmes : Papa Amadou Sarr satisfait de sa gestion à la Der

Le ministre-délégué à la Délégation à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (Der-fj), Papa Amadou Sarr, s’est dit satisfait de sa gestion à la Der. Il était l’invité à l’émission «Jury du dimanche» sur iRadio. Le délégué général est revenu sur la création, en mars, d’un fonds destiné à la diaspora sénégalaise, en vue de contribuer au financement de projets au Sénégal.


«La Der a financé des Sénégalais de la diaspora. Aujourd’hui, nous avons créé un fonds diaspora de 5 millions d’euros qui nous a permis d’accompagner nos compatriotes de la diaspora, mais qui ont fait du financement au Sénégal. Pour dire qu’on a lancé un fonds diaspora qui permet de faire un cofinancement permettant d’accompagner des projets de femmes et de jeunes dans leur localité. Mais l’argent ne sort pas du Sénégal. C’est un programme qui a un franc succès», a fait savoir Pape Amadou Sarr.

Il est également revenu sur sa récente mésaventure lors de la réunion des maires. Alors qu’il tenait son discours, des édiles lui ont hué en lui reprochant une démarche «partisane» dans le financement des jeunes de leur localité. Réagissant à cela, Papa Amadou Sarr révèle : «Je n’en veux pas aux maires. Je suis entré dans la salle avec la conviction que j’allais être hué. J’ai été averti. On a payé des gens pour cela. J’en ai la preuve, et le montant de 1 million 500 mille francs Cfa a été donné à des gens pour me huer et m’humilier. Ce n’était pas la première fois et ce sont des pratiques que je dénonce. Ce n’était pas la première fois que l’on me critique que je ne suis pas de l’Alliance pour la République (Apr). Mais moi, je suis républicain. Je crois aux valeurs de la République.»

Toujours dans sa réplique, le délégué général de la Der met au défi ses détracteurs : «Demain, si je quitte la Der, la personne qui prendra ma place, ne pourra faire mieux que ce que j’ai fait, avec les ressources dont je dispose.»

«Je suppose que Macky Sall est satisfait de mon travail, sinon, avec toutes les critiques, j’aurais été viré»

Papa Amadou Sarr de s’enorgueillir davantage : «Nous avons un bilan très honorable, même si certains pourraient le prendre comme de la prétention. Nous avons pu mettre, dans l’économie sénégalaise, en moins de trois ans, plus de 60 milliards de francs CFA. Nous avons pu lever plus de 74 milliards de francs CFA, avec les bailleurs internationaux, pour financer les Pme, les start-up et les entrepreneurs du Sénégal. Aucun régime ne l’avait fait depuis l’indépendance.»

Il avance : « Je suppose que le président de la République est satisfait de mon travail. Sinon, avec toutes les critiques que j’essuie, j’aurais été viré.»

Pour finir, Papa Amadou Sarr dit qu’il s’est autoévalué, en commettant les services du Bureau de prospective économique qui est en train d’évaluer les financements de la Der sur l’ensemble du territoire national.

«Je suis également auto-audité avec les experts du Bureau organisation et méthodes (Bom), de l’Inspection générale d’Etat (IGE) et des experts bancaires qui sont chez moi et qui sont en train d’auditer tous nos comptes et nos systèmes. Je le fais, parce que je sais, tôt ou tard, l’audit de la Der se fera. Au cours de ces deux dernières années, nos comptes ont été certifiés conformes».

 1,610 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.