Fin de mission des agents de Sécurité de Proximité

Le directeur de l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité (Asp), Birame Faye, a fait son bilan de l’année 2020 qu’il juge « très positif ». Invité à l’émission Jury Du Dimanche (JDD), M. Faye dit ignorer s’il y aura des nouveaux recrutements pour l’année 2021. Mais, il a assuré avoir fait des propositions aux autorités compétentes.

Fin de mission pour les Agents de Sécurité de Proximité. En effet, « la durée de l’engagement de Asp est de 4 ans ( le contrat devait expirait en 2017), et le président de la République leur a accordé 3 ans de plus ( une dérogation qui arrive en terme en 2020) », a expliqué M. Faye. Mais, a-t-il assuré, « pour des mesures sociales, nous avons décidé sur instruction du président de la République de leur trouver des perspectives professionnelles meilleures ».

Est-ce qu’il y aura de nouveaux recrutements pour 2021 ? Birame Faye de répondre que « la balle est dans le camp des autorités ». Tout en soulignant avoir « fait des propositions de recrutements ».

Faisant le bilan 2020 de sa structure, M. Faye s’est félicité de son travail. « Nous avons un bilan très positif. Je félicite tous mes collègues et tous les Asp qui sont un peu partout répartis sur toute l’étendue du territoire nationale. Nous sommes 10.000 Asp à part quelques départs qui ont réussi à des concours, quelques décès et quelques Asp qui ont vu des opportunités meilleures », a-t-il fait savoir.

Rappelant que « l’une des décisions principales que le chef de l’Etat a prises une fois au pouvoir, c’est l’institutionnalisation de la sécurité de proximité. Ce n’est pas un phénomène nouveau. Cela date de très longtemps, au Sénégal comme un peu partout à travers le monde. Le forme peut changer mais le fond reste le même ».

Le Chef de l’Etat avait pris cette décision pour deux raisons fondamentales, si l’on en croit à Birame Faye. « La première, c’était de renforcer les dispositifs sécuritaires gérées par les forces régaliennes qui sont la police et la gendarmerie qui sont nos partenaires de premier rang. La deuxième, c’était de donner à une masse critique de jeunes, 10.000 jeunes, la possibilité et l’opportunité de participer à la construction du pays ».

Non sans réjouir : « Il y avait beaucoup de controverses quand le Président mettait en place cette structure. Mais aujourd’hui, elle est devenue un modèle. Les Asp sont aujourd’hui utilisés dans tous les secteurs de la vie ».

 10 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.