Fin de crise au Cesti : Le Saes suspend le débrayage

Finalement, l’épisode du bras de fer entre les enseignants du Saes et la directrice du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), déclenché le 5 février dernier, tire à sa fin.

Les deux parties se sont accordées, grâce à la signature d’un protocole d’accord de 14 points à “incidences exclusivement pédagogiques’’.
Un fait dont s’est réjouie la section Saes du Cesti réunie en assemblée générale lundi 18 mars. Ainsi, après la satisfaction de tous les points de la plateforme revendicative, le syndicat invite tous ses membres à reprendre les cours, tout en restant “vigilants sur la mise en œuvre exhaustive des points d’accord selon les délais convenus dans ledit protocole’’.
La section Saes-Cesti remercie, par ailleurs, le recteur de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar pour son rôle de médiateur ayant permis le dénouement de la crise. Les enseignants ont, par la même occasion, salué l’implication du médiateur de l’Ucad, Ndiassé Diop.
Egalement, ils tiennent à faire la lumière sur les véritables raisons du désaccord avec Mme Sall, Directrice du Cesti.

Ils dénoncent “une incurie administrative et des dysfonctionnements institutionnels’’ dont, entre autres, la suppression ou l’introduction de cours sans l’avis du comité pédagogique, la réduction du volume horaire de certains cours à l’insu des professeurs ou encore le retrait des techniciens des séjours pédagogiques.

En somme, le syndicat déplore le fait que plusieurs décisions à impact pédagogique aient été prises sans consultation du comité pédagogique.

En outre, le syndicat répond également sèchement au Syndicat unitaire des enseignants du Sénégal (Sudes) qui a qualifié ses revendications “d’attaques sexistes’’.

Le Saes parle d’un syndicat “en mal de notoriété et de représentativité, qui a voulu jeter en pâture l’honorabilité, la crédibilité et le sens de la responsabilité élevé de leurs collègues mus uniquement par les intérêts du Cesti’’, rapporte Enquête.

 2 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.