Fermeture de l’hôpital Aristide le Dantec – Les interrogations des travailleurs

Pour le démarrage des travaux de réhabilitation, l’hôpital Aristide le Dantec sera fermé le 15 août 2022.
Les travaux de reconstruction sont prévus dans les prochains jours, mais les travailleurs sont dans l’expectative. En conférence de presse le lundi 8 aout, ils invitent le président de la République à réaliser le projet dans les règles de l’art.
Les travailleurs réunis dans un collectif ont du mal à accepter la vente des 3 ha de l’hôpital Aristide Le Dantec pour construire sur les 3 ha restants. C’est «scandaleux et inadmissible», jugent les syndicalistes, qui étaient en conférence de presse lundi au sein de l’établissement sanitaire. Ces derniers trouvent déjà les 6 ha insuffisants. Selon eux, il n’y a pas de plan de déménagement «correct, fiable et acceptable», qui prend en compte aussi bien le sort du personnel que celui des malades. D’après les syndicalistes, des malades sont en train d’être expulsés. «Ce à quoi nous sommes en train d’assister, c’est extrêmement grave. Les rendez-vous des malades sont annulés. Les malades ne savent plus où aller pour se soigner. Le Président voudrait coûte que coûte qu’on quitte l’hôpital au plus tard les 14 et 15 août puisqu’ils vont prendre le matériel pour l’emporter on ne sait où. La situation est grave», fustige le porte-parole du jour du Collectif pour la défense et la sauvegarde de Le Dantec, Mang Ngom, dans les colonnes du journal LeQuotidien.
Le redéploiement du personnel préoccupe les travailleurs de Le Dantec. «Rien n’a été fait. Si on les affecte, qui va les payer puisque Dantec ne sera plus en mesure de prendre en charge les problèmes de rémunération. Parce qu’il y a 90% du personnel qui sont des contractuels de l’établissement», dé­noncent encore les syndicalistes de l’hôpital. «La santé est primordiale. Le président de la République a construit des édifices dans le pays qui ont coûté des milliards et des milliards. On peut citer l’Arène nationale, 32 milliards, Dakar Aréna, 66 milliards, le Train express régional (Ter), estimé à 780 milliards, le Bus rapide transit (Brt), 127 milliards. Main­tenant si le Président parvient à trouver ce financement pour construire ces édifices, il devrait en faire autant ou plus pour construire Le Dantec qui est un hôpital de référence», déclare Mang Ngom, porte-parole du collectif.

Nombre de Vues | 1,046 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.