Bannière CESE-OK

Exclus du projet agri-jeunes : Des jeunes de Matam étalent leur colère contre le régime de Macky Sall

Des jeunes de Matam protestent contre le projet dit Agri-jeunes. Ils disent être laissés en rade par ce projet piloté par le ministère de l’agriculture et qui vise la création de 150 000 emplois.

La vallée du fleuve Sénégal n’est pas concernée par le Projet Agri-Jeunes dont le financement est estimé à hauteur de 54 milliards de francs Cfa visant la création de 150 000 emplois dans huit régions du Sénégal. Les régions de Saint-Louis, Matam et Tambacounda ne sont pas concernées par ce projet. Ce qui soulève moult interrogations chez les jeunes, notamment ceux de Matam qui ne décolèrent pas. Ils se passent le mot et dénoncent un paradoxe.  Des activistes, des jeunes rappeurs, militants de partis politiques se demandent pourquoi la vallée du fleuve Sénégal, n’est pas concernée par le projet dit Agri-jeunes piloté par le Ministère de l’Agriculture et de l’Équipement Rural. « La vallée du fleuve Sénégal (Saint Louis, Matam et Tambacounda) est totalement zappée. Comment justifier ce choix si on connait les potentialités agricoles de ces trois régions ? On ose pas nous dire que la vallée du fleuve ne fait pas partie du monde rural »?, s’interroge le jeune blogueur et activiste, Yéro Guissé, originaire de Matam.

Le Fida (Fonds international de développement agricole), la Bad (Banque africaine de développement) et le Sénégal, investissent dans la création d’emplois et de revenus décents pour les jeunes ruraux pauvres et marginalisés.

Dans le cadre de sa politique de création d’emplois agricoles, l’État du Sénégal à travers le ministère de l’agriculture via le projet dénommé Agri- jeunes a choisi 8 régions (Diourbel, Fatick, Kaffrine, Louga, Kaolack, Ziguinchor, Sedhiou et Thiès) afin d’aider les jeunes porteurs de projets âgés de 15 à 35 ans.

D’ailleurs, un formulaire est en ligne servant de fiche d’identification des jeunes ruraux porteurs d’idée de projet pour la sélection. Seulement, celui-ci ne concerne pas tous les Sénégalais.

Au Sénégal, le taux d’emploi des jeunes est faible, et chaque année, quelques 160 000 jeunes arrivent sur le marché du travail. En outre, le sous-emploi, particulièrement élevé en milieu rural, contribue à alimenter les migrations et l’exode rural.

Le Ministère de l’agriculture que nous avons contacté à plusieurs reprises pour recueillir leurs explications a voulu nous soumettre à un protocole. Sur notre instance, la responsable de communication avait décidé de nous renvoyer vers le coordonnateur du projet Agri-jeunes. Elle avait d’ailleurs promis d’envoyer le numéro de ce dernier, mais, nous ne l’avons toujours reçu.

En tout cas, le président de la République, Macky Sall qui programme une visite prochainement dans la région de Matam risque d’être accueilli par des brassards rouges dont il verra bien la couleur même s’il est toujours « daltonien ».  

 

        ♦ Par Djiby DEM

 2,399 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.