ENTRETIEN DES ROUTES DU SÉNÉGAL – Où sont les milliards du FERA ?

Dans la capitale Dakar et les villes de l’intérieur, l’état défectueux des routes amène à se poser des questions sur l’utilité des milliards mis à la disposition du Fond d’entretien routier autonome (Fera).

Que ce soit à Dakar et dans les villes de l’intérieur du pays, les routes sont à un niveau de dégradation avancée. L’état défectueux de la route est à l’origine de l’accident qui s’est produit à Grand Mbao, ayant entraîné la mort de 4 personnes mercredi.

Une mauvaise route est la cause du drame de Mbour
Si la citerne s’est renversée sur le taxi, c’est à cause du mauvais état de la route qui n’a été réfectionnée qu’après la survenance de ce drame. Que ce soit sur les routes nationales et les voies secondaires, le réseau routier est en très mauvais état. Pourtant, le Sénégal s’est doté d’un Fonds d’entretien routier autonome (Fera). Il est mis en place avec le concours de partenaires techniques et financiers.

Dégradation très avancée du réseau routier
Son rôle est de procéder à des études et des travaux d’entretien routier courant et périodique, ainsi que la maîtrise d’œuvre et à la sécurité routière. Pour l’utilisation des ressources à sa disposition et le choix des priorités, il était prévu que le Fera associe des usagers de la route. Mais ce qui se passe dans ce fonds, c’est une administration qui se bat contre le directeur financier pour l’utilisation des crédits. En plus des fonds qui lui sont alloués par l’État, le Fera reçoit l’argent issu de la taxe d’usage de la route, les redevances directes tirées de l’exploitation des péages et des passages des gros porteurs à l’essieu. Le Fera est également alimenté par l’argent tiré du trafic de transit sans parler des fonds de concours, de dons, legs et toutes autres ressources. Pour la seule année 2022, en plus de la dotation qui lui a été attribuée, une rallonge de 13 milliards Cfa lui a été affectée. Malgré tous ces efforts de l’État, on ne sent pas l’utilité du Fera qui traîne les pieds dans la réfection des routes du pays.

Un bilan très négatif pour des objectifs nobles
Au Sénégal, le Fonds d’entretien routier autonome (Fera) a été mis en place par décretn°2007-1277 du 30 octobre 2007, mais n’est devenu opérationnel qu’en 2009. Le Fera est administré et géré par un conseil d’administration composé de 11 membres. Il est dirigé par un Administrateur aidé dans ses tâches par un directeur administratif et financier et un directeur technique.

Nombre de Vues | 1,286 Fois |

Source La Tribune
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.