Docteur Abdoulaye Bousso révèle et dévoile le nouveau plan de lutte du Sénégal contre le coronavirus

Le directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire (Cous), Docteur Abdoulaye Bousso, a dévoilé, ce mardi 2 juillet, 4 mois après l’apparition du premier cas de Covid19 au Sénégal, le nouveau plan de lutte contre le coronavirus. 

Selon le Médecin, «la stratégie doit être réajustée». De l’avis du directeur du Cous, «il faut mettre l’accent sur les malades et la protection des personnes vulnérables. Il faut faire focus sur ces personnes et essayer de réduire cette mortalité pour pouvoir maitriser cette épidémie et ses conséquences négatives.»

Désormais, «les tests ne se feront que sur les personnes qui sont symptomatiques et vulnérables». Donc plus de tests pour les cas asymptomatiques. En effet, «le test systématique que nous faisions sur les personnes contacts qui n’ont pas de symptômes va être arrêté», a annoncé Dr Bousso, coordonnateur de la riposte contre la Covid-19 au Sénégal sur le plan opérationnel.


Dans un autre registre, le technicien a fait remarquer que la prise en charge à domicile n’est pas une première au Sénégal. «Ce que nous avons vu, c’est que certaines populations remplissent des conditions pour être prises en charge à domicile. Il y a un fait important qui nous pousse à y aller, parce que nous avons des cas de refus», souligne-t-il.

«Plus de 200 personnes refusent d’aller dans les centres de traitement»


A en croire le Médecin, «avec l’augmentation de la stigmatisation, il y a eu des cas de refus et nous en avons plus de 200 personnes qui refusent d’aller dans les centres de traitement. Ces personnes, nous ne pouvons pas les abandonner. Nous sommes obligés de les prendre en charge et c’est dans ce cadre-là que cette stratégie va être développée et renforcée, parce qu’à ce jour, nous avons déjà plus de 200 personnes entre Dakar et Diourbel qui ont été guéries à domicile.»

Ainsi, le patron du Cous dira : «Nous avons une meilleure connaissance de la transmission de cette maladie et nous savons qu’une personne peut être positive et vivre en famille en respectant les mesures barrières, suivie par les équipes du ministère de la Santé et de l’Action.»

Poursuivant, il précise : «C’est une proposition qui va nous permettre de soulager les structures de santé hospitalières et extrahospitalières et de mettre l’accent sur certaines structures pour les personnes qui ont des symptômes. Parce qu’il y a les cas sévères qui doivent être pris en charge dans les structures de santé.»



“236 agents de santé infectés dont 5 dans nos centres de traitement”


Le nombre d’agents de santé infectés qui était estimé à 136, il y a quelques semaines, est aujourd’hui chiffré à ‘’236 infectés’’. Une infection qui serait chopée dans les structures de santé et dans la communauté’’, a révélé le Dr Abdoulaye Bousso, directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire (Cous).

Il a aussi fait état d’agents infectés dans nos centres de traitement. Ils sont au nombre de 5 et sont à présent pris en charge, a rassuré le directeur du Cous.

Une occasion qu’il a mise à profit pour tenter de rassurer les populations tout en les appelant à ne pas baisser la garde face à l’épidémie de la Covid-19. ‘’La situation est préoccupante, mais le Sénégal ne constitue pas une exception dans le monde. À l’échelle mondiale, la maladie est en train d’évoluer. Et puis toutes les prévisions au départ ne se sont pas réalisées’’, a dit le Dr Bousso. Selon lui, ‘’l’ensemble des mesures qui étaient prises et l’engagement des populations aident à freiner cette propagation. On pourra avoir une meilleure prise sur la maladie si nous continuons à respecter les mesures barrières.’’

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.