Discussion entre Macky Sall et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau – Un échange deux angles

Dans un entretien entre le président Macky Sall et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, la twittosphère s’interroge sur la teneur. Un échange deux angles différends, comme en de bons journalistes sur le terrain, constate laviesenegalaise.com.


Dans le compte-rendu d’un «échange de tweets» entre le Président Macky Sall et le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, l’information a été saccadée, tronquée par l’un ou l’autre.Macky Sall et le Premier ministre canadien Justin Trudeau
Justin Trudeau rapporte en ces termes : Aujourd’hui, j’ai parlé avec le président Macky Sall de la relation Canada-Sénégal. J’ai soulevé l’invasion injustifiable et non provoquée de l’Ukraine par la Russie, et on a discuté de l’importance du droit international et des valeurs démocratiques et d’autres enjeux mondiaux.


Pour sa part, Macky Sall a fait valoir que leurs discussions ont porté sur la remise en état du chemin de fer Dakar-Tambacounda.
Je remercie mon ami le Premier Ministre Justin Trudeau
du Canada pour son appel de ce jour. Nos deux pays entretiennent d’excellentes relations. Je me réjouis de son soutien au projet de chemin de fer Dakar-Tambacounda.

Selon LeQuotidien, dans sa livraison du jour, c’est une manière diplomatique de se laisser embrigader dans une croisade qui est loin des préoccupations des populations sénégalaises. Sans aucune manière approuver l’aventure militaire engagée par les dirigeants russes envers leurs voisins, les Sénégalais sont toutefois loin de considérer que les Russes sont les seuls responsables de la situation actuelle. Difficile pour les Africains de les condamner, quand les mêmes dirigeants européens et américains qui demandent le soutien des dirigeants africains, n’hésitent pas à traiter nos frères africains comme des personnes dépourvues d’humanité.
Le traitement des Africains en particulier, et des non-Européens en général, à la frontière de l’Ukraine et de la Pologne par exemple, a été si choquant que l’Ua a été obligée de s’en indigner dans un communiqué. Au moment où les Européens accordant d’office un visa Schengen de 90 jours à tout Ukrainien qui pénètre actuellement dans leur territoire, des Africains sont refoulés et abandonnés sans secours ni protection, sous une température atroce. Macky Sall et Moussa Faki Mahamat n’ont pas voulu laisser cette ignominie se perpétuer en toute impunité.

Le journal fait savoir que leur protestation a été prise en compte. En effet, hier, vendredi, le Conseil des Nations unies sur les droits humains a voté une résolution pour condamner l’agression russe en Ukraine. « Cette fois-ci, le Sénégal a fait partie des pays qui ont voté en faveur de la résolution. Mais pour cela, il a fallu aux 37 pays occidentaux qui l’ont portée, de mettre beaucoup d’eau dans leur vin et d’édulcorer leur document, pour qu’il puisse être accepté », rapporte toujours LeQuotidien. Ainsi, le Sénégal a, au nom du Groupe africain de l’Onu à Genève, tenu à faire inclure le paragraphe 6 bis de ce document, qui «souligne que tous ceux qui fuient le conflit en Ukraine devraient être protégés sans discrimination, y compris sur la base de leur identité raciale, ethnique ou de leur pays». Une fois cela obtenu, le vote a pu être tenu et le Sénégal a pu faire partie des 32 pays qui ont voté pour la résolution, qui est passé en dépit des 13 abstentions et du vote contre de la Russie et de l’Erythrée.

Nombre de Vues | 1,272 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.