Discours de fin d’année : le message du chef de l’Etat à la Nation passé à la loupe

Entre les festivités qui animent la fin de l’année calendaire, figure, en bonne place, comme à l’accoutumée, les très attendues allocutions des présidents et chefs de gouvernements des États modernes pour souhaiter une bonne nouvelle année et le Sénégal n’a pas dérogé a cette règle.

En ce jour qui marque la fin de l’année 2016, le Président Macky Sall s’est adressé à partir de 20h 00’ à la Nation à travers un discours de 28 minutes dans lequel il trouva opportun de faire le bilan de l’action de son gouvernement tout au long de ces 365 jours.

Vingt huit (28) minutes d’explications et de “louanges” à ses actions. Rien n’a été laissé, aucun secteur n’a été omis : santé, économie, éducation, agriculture, bref, le président à parlé de tous les secteurs prioritaires… .

Le chef de l’Etat n’a pas non plus manqué de souligner les projections du gouvernement pour une marche résolue vers l’émergence.

Dès l’entame de son propos, le chef de l’État fit part de son bonheur de présenter ses vœux, les meilleurs à toute la population et aussi sa pensée aux disparus et malades. Il a aussi fait part de son attachement à la paix en Casamance et de sa reconnaissance à la Diaspora pour le soutien à travers sa contribution à la bonne ”santé” de l’économie du pays. Le Président de la République n’a pas en effet manqué de féliciter les Lions du foot de plage pour la coupe qu’ils ont remportée à l’issue de la CAN.

Dans l’exercice normal des déclarations de fin d’année, il fit la présentation de la situation économique du pays, disant sa satisfaction envers la bonne dynamique économique prouvée par la maitrise de l’inflation retenue à un faible taux (-1%), la progression du PIB (6,6% de croissance économique) figurant parmi les plus compétitifs du continent et les résultats de la deuxième année d’exécution du PSE.

Le Secteur du  Transport

L’intelligence de la mise en place du TER s’est également invité au traditionnel discours d chef de l’Etat, cela sans dire que ce dernier est le plus grand projet que le Sénégal n’ait jamais mis en œuvre. Il passa ainsi de l’économie au secteur des transports, avec un bref exposé,  sans manquer de rappeler les projets de grande envergure en cours de réalisation ou d’exécution à travers  le pays.

Le secteur de l’énergie  

L’un des piliers du PSE, le secteur de l’énergie, semble être, le point sur lequel le Chef de l’État a le plus insisté. Il esquiva à cet effet un ravi sourire  annonçant la baisse du coût de l’électricité à hauteur de 10%, mesure qui ne manquera pas de rendre plus compétitives les entreprises nationales.

L’Agriculture  et la Pêche 

L’agriculture n’a pas été en reste dans cet ”état des lieux”. Beaucoup de chiffres. Des avancées dans la production de riz et le sous secteur horticole mais des reculs sont malheureusement notés surtout pour ce qui est de l’arachide qui passe de 1.500.040 en 2015 à 997.593 tonnes en 2016 mais avec une note positive: le prix du kilogramme d’arachide est fixé à 210 FCFA soit une hausse de 10 francs. Des avancées et des projets ont été présentés dans les secteurs de l’élevage et de la pêche.

Le Secteur de l’hydraulique  

L’hydraulique, figurant en bonne place dans les préoccupations du PSE, connait une avancée non moins significative surtout dans le monde rural. Le PUDC, après deux ans de mise en œuvre, a permis à plus de 650.000 Sénégalais d’accéder à l’eau potable à travers la construction de forages.

Le Secteur de l’Education  

Le secteur de l’éducation, selon le Président, a une dynamique qui va dans le sens de l’amélioration des conditions des apprenants et professeurs. Un budget de 21 milliards pour le payement des rappels des professeurs, tous corps confondus a été bouclé.

Le programme d’instauration de 30.000 lits pour les universités de Dakar, Thiès et Saint-Louis, selon toujours le président, est en cours.

La Formation Professionnelle 

Macky Sall a également annoncé selon l’aps la construction de 25 nouveaux centres de formation à partir de 2017, en vue de mieux adapter le système éducatif aux besoins du marché de l’emploi.
Dans ce cadre, “25 nouveaux centres de formation seront construits à partir de 2017, en plus du Pôle des métiers de Diamniadio et des lycées professionnels de Sandiara et de Fatick en cours de réalisation”, a-t-il dit dans son message à l’occasion du nouvel an.
“Plus que l’acquisition de connaissances théoriques, c’est en développant davantage une formation qualifiante aux métiers et aux activités génératrices de revenus que nous lutterons plus efficacement contre le chômage”, a souligné le président Sall.
“Au regard de tous nos efforts, nous devons aussi réfléchir sur la qualité de notre système éducatif, sur ses performances et son adéquation aux besoins du marché de l’emploi. Des mutations s’imposent, si nous voulons que notre système reste au contact du progrès”, a relevé le chef de l’Etat.
Le Secteur de la Santé
Le gouvernement sénégalais compte d’après l’Aps construire 4 nouveaux hôpitaux en 2017, à Touba, Kaffrine, Sédhiou et Kédougou, a annoncé le chef de l’Etat, Macky Sall, samedi, dans son message à l’occasion du nouvel an.
“Dans le domaine de la santé et de l’action sociale, nos efforts porteront en 2017 sur la construction de 4 nouveaux hôpitaux, à Touba, Kaffrine, Sédhiou et Kédougou”, a-t-il indiqué.
Macky Sall a également annoncé “l’acquisition de 195 ambulances médicalisées” et “le renforcement du système d’approvisionnement en médicaments grâce à l’initiative “Yeksinaa”, qui facilitera la distribution de médicaments et produits essentiels aux zones isolées”.
Il est par ailleurs prévu “le recrutement de 1 000 agents dans le secteur de la santé”, a indiqué le président de la République.
La Sécurité 
Le président de la République a annoncé samedi selon l’aps que 10 nouveaux postes de police frontaliers seront créés en 2017, réaffirmant la volonté des pouvoirs publics de continuer à veiller sur la sécurité des biens et des personnes, en dépit des derniers cas de meurtre enregistrés en 2016.
“Pour l’année 2017, 10 nouveaux postes de police frontaliers seront créés, 1769 agents de Police et 1416 agents de sapeurs-pompiers tous grades confondus seront recrutés”, a-t-il dit dans son message du nouvel an.
“De plus, j’ai demandé au gouvernement de travailler au durcissement des peines prévues pour certaines catégories de crimes et délits graves”, a indiqué Macky Sall.
Le président de la République dit en appeler “aussi à une introspection individuelle et collective, pour que tous, ensemble, nous revenions à la sagesse des anciens, par la revitalisation des valeurs éthiques et morales comme fondement de la vie en société”.
“L’Etat ne cédera pas devant de tels actes inhumains qui n’ont pas de place dans notre société”, a-t-il souligné, en allusion à la “série d’agressions d’une rare violence” perpétrées “contre d’innocentes victimes” ces derniers mois.

Les qualités de la diplomatie sénégalaise

Le chef de l’Etat termina son allocution en louant les qualités de la diplomatie Sénégalaise non sans dire son attachement et son soutien au peuple gambien et somma ainsi sans le dire le président sortant de respecter les décisions des urnes.

Il est toujours important, dans la marche de notre démocratie, de penser à s’arrêter, expliquer à la nation ce qui est entrain d’être fait par le pouvoir exécutif et le jour du 31 décembre est un moment crucial pour s’activer en ce sens.

Reste maintenant aux professionnels, hommes politiques, opposants comme alliés du gouvernement, de s’affronter dans des éditions spéciales qui ne manqueront pas de soulever des débats houleux, encourageant, louant ou alors critiquant la forme et le fond de ce qui vient de leur être présenté.

Bonne et heureuse année 2017.

 

Babacar Wagane Faye – laviesenegalaise.com

 

 24 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.