Diass – Arrestation de quatorze personnes dont l’imam de Sakirack

Les échauffourées entre la population de Diass et les forces de l’ordre qui ont eu lieu hier, se sont soldées par l’arrestation de quatorze personnes dont l’imam de Sakirack. D’ailleurs, elles ont passé la nuit à la brigade de Diass, informe notre source. En effet, les populations sont sorties hier dans les rues pour dénoncer l’accaparement des terres « Safenes » par l’Etat du Sénégal. Il s’agit de 31 hectares qui sont attribués à des promoteurs privés.Diass - Arrestation de quatorze personnes dont l'imam de SakirackLe porte-parole du jour, Pape Doudou Faye s’est expliqué sur les ondes de la radio Rfm : « Nous nous sommes réunis ici, pour dénoncer avec la dernière énergie, le manque de considération et le souhait des autorités étatiques de faire disparaître l’ethnie « safene ». Nous sommes quotidiennement menacés de tous bords par les projets de l’Etat et des prédateurs fonciers. Depuis 48h un monsieur X a occupé le site qui est destiné à l’extension du quartier Sakirack et est en train de terrasser avec une forte présence des forces de l’ordre, ce que nous déplorons, car nous estimons que tous travaux entrepris dans le site sans le consentement est illégale ».

Mieux, poursuit-il, «au-delà de l’illégalité, nous disons que légitimement le site en question doit revenir à la population qui est étouffée de tous bords par les projets de l’Etat. Ne disposant d’aucun espace pour une éventuelle extension. Ce site d’une superficie de 31 hectares représente l’espoir de toute une population qui a accepté de céder des milliers d’hectares au bénéfice de l’État du Sénégal », fait savoir M. Faye, habitant de Diass.

Le maire de Diass, Cheikh Tidiane Diouf quant à lui, appelle au calme. « La situation s’est dégradée et des affrontements ont eu lieu, faisant place à des arrestations. Je suis descendu sur le terrain pour m’enquérir de la situation. L’autorité nous a garanti être dans les dispositions pour discuter et trouver une issue heureuse. J’ai saisi toutes les parties concernées pour trouver une solution d’urgence. Les autorités déconcentrées sont prêtes pour une réunion avec le collectif et les autorités locales, car il faut que l’on négocie étant entendu que la logique de l’affrontement ne peut pas prospérer. J’en appelle, encore une fois, au calme », lance le maire .

 Avec SeneWeb

 2,024 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.