Délabrement total du centre polyvalent de formation des producteurs agricoles de Matam

Quel gâchis ! À Matam, le centre polyvalent de formation des producteurs sur les techniques et les bonnes pratiques agricoles se trouve dans un état de délabrement total. Il est abandonné à son triste sort. 

Un spectacle désolant accueille le visiteur sur le site du centre polyvalent de formation des producteurs sur les techniques et les bonnes pratiques agricoles. Ce centre n’est plus ce qu’il était il y a 19 ans, en 2004 notamment, une période durant laquelle il attirait les curieux. Aujourd’hui, on y retrouve que les vestiges de son passé témoin de son existence. Il n’y a plus les équipements qui ornaient le décor et accueillaient les visiteurs et autres séminaristes. Les portes, les fenêtres, le matériel de bureau, de la restauration de même que les lits et matelas de la structure étatique ont été emportés, constate le correspondant de laviesenegalaise.com à Matam. 

Fruit de la coopération sino-sénégalaise, le centre polyvalent de formation des producteurs sur les techniques et les bonnes pratiques agricoles avait été inauguré en 2004 par l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade. La structure avait accueilli les travaux du FODEMA (Forum pour le développement de Matam) à l’époque. Elle avait tout son pesant du fait de sa zone d’implantation stratégique.

Érigé à quelques encablures de la localité de Ogo, le centre polyvalent de formation des producteurs sur les techniques et les bonnes pratiques agricoles est sous la tutelle du ministère de l’agriculture.

La structure bénéficiait d’un bloc administratif, de 4 salles de cours, 1 amphithéâtre , 1 laboratoire et 8 chambres d’hébergement. En plus de ce dispositif, le centre était bien alimenté en eau, car, un puits forage avec équipement en solaire permettait l’approvisionnement en eau. Tout cela est devenu du néant. Quel gâchis ? centre polyvalent de formation sur le métier de l'agriculture

Adama Niang – Correspondant à Matam

Nombre de Vues | 1,038 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.