Décès Astou Sokhna: Des agents de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye déférés au Parquet

Nouveau rebondissement dans l’affaire Astou Sokhna morte en couches, en début du mois d’avril, au niveau du service de la maternité de l’hôpital régional Amadou Sakhir Mbaye de Louga (nord). En effet, les 6 agents mis en cause -toutes des femmes- ont été déférés lundi, un peu avant 13 h, au Parquet près le tribunal de Grande instance (Tgi) de la ville, confirme une source policière contactée par Lesoleil.sn.

Leurs collègues agents de l’hôpital se sont amassés devant le tribunal pour apporter un soutien moral aux mises en cause.

Face à la presse jeudi dernier, le ministre de la Santé et de l’Action sociale a indiqué que le décès en couches d’Astou Sokhna à l’hôpital de Louga pouvait être évité si une bonne évaluation du risque et une surveillance optimale avaient été mises en avant.

« Sur la base des éléments du dossier, le décès de Madame Astou Sokhna est considéré comme un décès maternel qui était évitable à travers une bonne évaluation du risque et une surveillance optimale durant son séjour à la maternité », avait déclaré Abdoulaye Diouf Sarr, livrant face à la presse, le contenu du rapport de l’enquête interne.

Le directeur de ladite structure hospitalière, Dr. Amadou Guèye Diouf, a été limogé, mercredi dernier, par le président de la République. Il est remplacé à ce poste par Mohamed Abdallah Guèye.

Nombre de Vues | 1,274 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.