COVID-19 – Prise en charge des cas à domicile : 11 000 patients sont traités depuis le début de la pandémie

Depuis le début de la pandémie de Covid19, le Sénégal a adopté la prise en charge des malades dans leur domicile. Cette option, selon Dr Babacar Dièye, responsable de la prise en charge à domicile, rentre dans le cadre du désengorgement des structures sanitaires.

Pour le Sénégal, Dr Babacar Dièye informe que depuis la première vague notre pays a pris en charge quelques 11 000 patients dans leur domicile. D’ailleurs, sur les 3 288 patients encore sous traitement à ce jour au niveau national, les 2 900 sont traités à domicile.

S’exprimant sur les conditions de cette forme de prise en charge, Dr Babacar Dièye apprend que les autorités sanitaires mesurent d’abord les facteurs de vulnérabilité. Il s’agit, en effet, de voir si le patient ne présente pas certaines comorbidités et que l’environnement familial permet le respect de tous les gestes barrières. Ce n’est qu’après ce diagnostic que les médecins approuvent une prise en charge à domicile.

Toutefois, un suivi rapproché est observé par les districts sanitaires qui utilisent essentiellement deux outils mobiles de prise en charge à domicile. En fonction des indications, les équipes sanitaires se déplacent vers les domiciles pour faire ce suivi mais également elles font la téléconsultation en cas de signe d’alerte ou de complication, on demande aux équipes de district de procéder au transfert de ce patient au niveau des centres des épidémies.

Il est demandé également aux patients traités à domicile d’appeler les numéros 15 15 ou 800 00 50 50 quand ils constatent des complications. Il est aussi constaté par les médecins que les patients généralement âgés au-delà de 70 ans et qui présentent des comorbidités refusent d’être admis au niveau des centres de traitement des épidémies. 

d’ailleurs, à ce niveau, les communautés sont invitées à laisser la latitude aux médecins de transférer ces malades au niveau des centres de traitement.

Des décès de sujet jeune compris entre 32 et 40 ans sont aussi constatés et la responsabilité de tous, notamment dans le respect des mesures barrières, est engagée.

 

  ♦ Abou Kane Dia – laviesenegalaise.com

 18 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.