Bannière CESE-OK

Convocation et arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, mercredi mouvementé à Dakar (Article mis à jour)

Ousmane Sonko a été arrêté ce mercredi pour «troubles à l’ordre public», selon ses avocats. Il a été conduit à la section de recherches de la Gendarmerie de Colobane. (Cet article est régulièrement mis à jourCliquez Ici)

Ousmane Sonko a refusé de répondre aux questions des enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie de Colobane, selon des Sources de Igfm. L’opposant a été interpellé ce mercredi sur le trajet du Tribunal de Dakar, où Sonko devait se rendre pour répondre à la convocation du juge du 8ème cabinet.

Amnesty Sénégal appelle à abandonner les charges et à libérer Ousmane Sonko sans délai.

15 heures : Ousmane Sonko entendu sous le régime de la garde à vue. En effet, l’audition a démarré à 15 heures passées sous le régime de la garde à vue à la Section de Recherches.

17 heures : Des membres de la société civile sénégalaise réagissent suite à l’arrestation de l’opposant politique au régime, Ousmane Sonko. Alioune Tine, fondateur de Africajom center estime que le leader de Pastef doit être remis en liberté.

“Le bon sens commande de libérer immédiatement SONKO. La décision d’arrêter SONKO qui allait au tribunal après de difficiles négociations, des tensions et violences politiques partout au Sénégal, n’était absolument pas opportune. La dictature est anachronique et impossible au Drapeau du Sénégal”, a martelé l’ancien leader de la Raddho.

Le Français Jean-Luc Mélenchon regrette l’arrestation de Sonko pour trouble à l’ordre public. «L’arrestation pour trouble à l’ordre public de la figure de l’opposition sénégalaise Ousmane Sonko est préoccupante. Je souhaite qu’à Dakar et à Paris les peuples décident de leur avenir dans les urnes et non dans les tribunaux».

L’opposant était pourtant attendu ce mercredi matin à 9h au palais de justice pour une convocation du juge d’instruction dans le cadre d’une accusation de viol mais son convoi est resté bloqué plusieurs heures sur le trajet menant vers le tribunal.

“Ousmane Sonko arrêté sur ordre du procureur par un officier de gendarmerie pour trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée. Embarqué de force dans un pickup, destination Section des Recherches de Colobane. En cortège avec Mes Bamba Cissé, Demba Ciré Bathily et Joseph Etienne Dione qui venaient juste d’arriver sur place pour aider à décanter la situation, nous sommes bloqués sur la place de la Stèle par les gendarmes. En route néanmoins pour aller l’assister à la Sr”, rapporte Me Cheikh Koureyssi Ba.

De 9 heures à 11 heures, Sonko, convoqué par le juge du 8ème cabinet n’a pu arriver au tribunal de Dakar.

Police au Tribunal de DakarEn effet, les forces de l’ordre ont tracé l’itinéraire de Sonko devant passer par la corniche ouest. Mais Ousmane Sonko et ses militants sont restés dans leur position. Laquelle consiste à passer devant l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). Même si le préfet de Dakar assure qu’ils seront en sécurité en passant par la corniche ouest, accompagnés par les GIGN. Ousmane  Sonko n’a pas voulu obtempérer. C’est le début des hostilités. Des tirs de gaz lacrymogènes pour disperser la foule venue accompagner le leader du parti Pastef-Les Patriotes.
D’ailleurs, un journaliste de Ouest Tv a été atteint blessé, par une grenade. Du côté des jeunes de Pastef, les forces de l’ordre ont procédé à des arrestations. 
Les forces de l’ordre ont dispersé la foule qui était autour du véhicule de Sonko. Un échange houleux à opposé les gendarmes et les gardes du corps de sonko. 

Après avoir écartés la garde rapprochée de Ousmane Sonko, des éléments du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) ont par la suite encerclé la voiture de Sonko.

Vers 11 heures 30 minutes, les éléments de la Gendarmerie ont procédé à l’arrestation de Ousmane Sonko. Il a été acheminé à la section de recherches de Colobane. Il a été conduit par une voiture de type 4X4, sous une forte escorte du GIGN. Il est poursuivi, nous dit-on, pour trouble à l’ordre public, incitation à l’insurrection, refus d’obtempérer. 

Peu avant son arrestation, Ousmane Sonko a posté sur son compte twitter un message pour prendre l’opinion à témoin. «Ma voiture est bloquée depuis plus d’une heure par la gendarmerie commandée par le préfet de Dakar. Ce préfet a été surpris entrain de dire qu’il vont décerner un mandat d’amener pour me cueillir de force. Personne n’a le droit de me choisir un itinéraire», a déploré Ousmane sonko, peu avant son arrestation.

Les stations de service, les banques, les restaurants, les petits commerçants, les supermarchés ont tous baissé rideaux. Des affrontements sont notés un peu partout.  

Une ambiance électrique règne aux alentours de la Section de Recherches de Colobane où un cordon de sécurité a été érigé. Plusieurs affrontements, entre les forces de l’ordre et les manifestants, sont annoncés notamment sur l’avenue Centenaire. On annonce aussi des manifestations à la Gueule Tapée, à Fass mais aussi sur l’avenue Cheikh Anta Diop.Des Heurts à Dakar après l’arrestation d’Ousmane

 

 4,951 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.