Bannière CESE-OK

CONTRIBUTION : Qui ose choisir sans assurance ? (Par Dr Mouhamadou Boly)

La CONFIANCE est une garantie spirituelle et morale dans toute relation humaine. Hormis toute autre considération, et à l’analyser de près, nul ne peut avoir confiance en quelqu’un sans que des épreuves qui demandent solidité, rigidité et endurance vous fassent, avant toute résonance, patauger dans la boue pour en ressortir ensemble victorieux et indemnes de souillures ? 

Le GÉNÉRAL PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE CHARLES De GAULE a donné sa confiance successivement à ses directeurs de cabinet JEAN LAURENT, POMPIDOU, RENÉ BROUILLET selon ce que l’aire politique réclamait et les besoins socio-économiques du moment. 

SENGHOR en nommant en 1963, ABDOU DIOUF directeur de cabinet avant qu’il ne soit en 1964 secrétaire général de la Présidence eut des idées concordantes, politiquement parlant, avec celles d’Abdou Diouf, devenu Président de la République et qui, à son tour nomma HABIB THIAM, son homme de confiance, PREMIER MINISTRE. 

GEORGES BUSH fils prit en compte le rôle déterminant joué en 1988 par le GOUVERNEUR du HAMSHIRE, JOHN.H. SUNUNU pour le nommer directeur de cabinet. Donc aucun intellectuel mûr politiquement et endurci d’expériences aussi heureuses que sombres, n’ose jouer avec l’arbitraire tripotant sur une tablette de jeux de hasard qui affiche assurément du toc.

Docteur Boly membre de l'ASACOM
                         Docteur Mouhamadou Boly

Encore qu’à certains postes la vaillance dans la réflexion, renforcée par une somme d’expériences socio- politiques deviennent un socle garanti de prouesses. Le contenant disposé politiquement à retenir avec tact et abnégation vaut mieux que le contenu cadenacé aux connaissances gelées, inexploitées.

MACKY Sall en choisissant AUGUSTIN TINE, OUMAR YOUM…a eu à réfléchir selon les pesanteurs politiques du moment qui répondaient promptement aux sollicitations impératives de l’heure. Pourquoi alors le SENTIMENT de SÉCURITÉ qu’il ressent à l’endroit de MAHMOUT SALEH, en le nommant par décret N° 2020-2103, Ministre d’état, directeur de cabinet de la PRÉSIDENCE de la RÉPUBLIQUE, ne peut répondre au goût de la plupart de ses camarades de parti qui lui jettent un sac de critiques sous cap ou ouvertement dans des discours malveillants reflétant la jalousie évidente ?

L’aveugle dépourvu d’un sens majeur LA VUE, ne peut distinguer les personnes pour retracer leur portrait physique mais peut lire doublement dans les principes et les comportements, le bon caractère de ceux avec qui il échange fréquemment pour leur accorder du crédit. N’a-t-il pas la LIBERTÉ de choix selon ce que sa lecture des échanges avec différents individus affiche dans sa conscience voyante ? Le daltonien ne distinguant guère les couleurs sait quand même celles qui se salissent vite ou ne supportent pas la saleté pour les porter en certaines circonstances où il faut suer sous la canicule.

 Où est le problème pour autant de critiques débitées ?

Quand notre ex PRESIDENT ABDOULAYE WADE, déclarait qu’il peut nommer son chauffeur ministre qui osait contrecarrer son élan politique qui a forgé pas mal de supputations dépassées et auxquelles il n’a jamais répondu. Juste se faire une force argumentative et élargir son champ politique, c’était cela. 

Le DIRECTEUR de CABINET n’est pas le SUBSTITUT du PRÉSIDENT de la RÉPUBLIQUE mais un feuillage touffu, ombrageux, sous l’ombre de laquelle vous tissez, de concert, un sentiment de SÉCURITÉ loin du soupçon, du doute et de la méfiance. 

Pourquoi alors ne pas RESPECTER le choix du CHEF de L’ÉTAT qui en sait plus que tout autre protestataire animé de Jalousie ouverte et finalement vaine ?

Les ordres du CHEF doivent mettre le BATAILLON en exécution si vous savez ce que L’ARMÉE représente pour un pays qui assure sa défense. 

 

Auteur : Docteur Mouhamadou Boly

 136 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.