CONTRIBUTION – DU SILENCE SUR NOS SUCCÈS DIPLOMATIQUES

Certes, l’idée reçue, en matière d’information, est qu’une nouvelle chasse l’autre, comme un clou le clou, et que le journal d’hier est dévalué avant même que ne soit sèche l’encre du journal d’aujourd’hui.

À force de l’entendre dire et de le répéter, les journalistes ont fini par s’en persuader eux-mêmes et à se résigner au rôle de scribes de l’éphémère, quand bien même ils préféraient fréquenter un peu la durée.

Dans une époque de surconsommation comme la nôtre, où tout se jette et tout s’achète, et où le talon des chaussures s’use avant que la mode n’ait prescrit d’autres élégances du pied, ce n’est pas à la prolongation du fait divers que l’on peut raisonnablement croire, et encore moins se dévouer.

En foi de quoi, l’opinion publique agit comme si l’actualité, quelle qu’elle soit, désignait la vitesse même du ruban qui la déroule et qui entraîne les nouvelles vers la gueule du Léviathan.

Il nous faut croire en cela sinon comment comprendre que le Sénégal, à travers son Chef de l’Etat, ait été invité par le tout puissant Président russe, Vladmir Poutine, sans que cela ne soit célébré par tout un peuple, tellement les images étaient fortes et « sans distance ».

Cette rencontre a eu lieu en pleine guerre entre la Russie et l’Ukraine, et à un moment où Poutine n’a jamais voulu montré un signe de rapprochement avec qui que ce soit. Pourtant, il n’a pas hésité à l’accorder au Président Sall devant toutes les caméras du monde entier.

Autre fait majeur qui devrait faire la fierté de tous les sénégalais c’est le couloir de sécurité  accordé pour l’exportation des céréales ukrainiennes par la Russie.

En effet, près d’un mois après la visite du président sénégalais, la Russie et l »Ukraine ont signé, avec la Turquie et l’ ONU, un accord sur l’exportation des céréales ukrainiennes en mer Noire.

Avec cet accord inédit, tout sénégalais pouvait s’enorgueillir que son Chef de l’Etat ait permis de sauver l’Afrique et une partie du monde d’une famine certaine nonobstant la flambée des prix du blé et ses dérivés.

Que dire de la levée des sanctions infligées au Mali par la CEDEAO ?

Le Président Sall a usé de son leadership avéré pour arriver à ce résultat qui a fini de réjouir tous nos frères et sœurs maliens.

Pourtant, nous avons été nombreux à nous offusquer de ces sanctions mais peu à célébrer sa levée. Inéluctablement, notre cœur politisé à outrance, a fini de nous pousser à ne plus célébrer nos propres victoires que beaucoup de pays nous envient.

À pareil moment, nous devons comprendre que tout n’est pas terminé quand tout a été dit. Par le moyen d’un regard prolongé et d’une parole, l’arrêt de la pendule peut être proposé à certains moments de notre histoire diplomatique. 

Le peuple y consentira. Il s’arrêtera avec nous et nous célébrerons ensemble nos victoires.

Il existe toujours dans un traitement de l’événement qui lui épargne d’être brûlé dans l’instant. Il consiste dans la recherche de sa signification. Signifier une nouvelle c’est en extraire ce qui peut la rattacher à des situations universelles et c’est ce qui doit être constamment fait avec nos succès diplomatiques. Toujours les signifier pour continuer de les célébrer.

Ainsi à travers la libération du blé ukrainien, se perpétue la survie de toute l’humanité. 

L’actualité n’est pas, comme on croit, une notion objective. Elle est subjective, étant fonction de l’intérêt que les uns et les autres portent aux choses de la vie. 

Le succès diplomatique le plus retentissant pour notre pays est sans conteste l’accord avec le Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC) pour le dépôt des armes signé à Bissau le 4 Août 2022. Cet événement qui devait être célébré par des chants, des danses, le drapeau national accroché à chaque porte de nos maisons est passé comme un fait banal et tout à fait naturel. Hélas… 

Combien de familles ont été disloquées par cette guerre ? 

Combien de morts avons nous compté des deux côtés, tous des frères et des sœurs « Vert-Jaune-Rouge »? 

Combien de présidents nous ont promis de régler le problème, certains mêmes en cent jours ? 

Combien ont vu leur vie détruite par les mines antipersonnelles ? 

Aujourd’hui, qu’on a la chance inouïe de faire taire les armes dans cette belle et verte Casamance, nous faisons la fine bouche comme si c’étaient les horloges du midi qui sonnaient tout naturellement. 

 

C’est à nous ce peuple uni de fixer cette date pour que jamais elle ne tombe dans l’oubli. Il nous est facile de trouver une signification à cet événement majeur pour le fixer dans notre mémoire collective. 

 

Il est de ces succès où seul notre fibre patriotique doit jouer la symphonie qui les célèbre.  Ce qu’a réussi le Président Macky Sall en Casamance en fait partie. 

 

C’est à nous sénégalais de savoir célébrer nos succès diplomatiques pour les fixer dans le temps et les empêcher de tomber dans l’oubli. 

Dieu sait qu’on en a eu tellement ! 


Souleymane Ly

Spécialiste en communication

julesly10@yahoo.fr

Nombre de Vues | 1,146 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.