Contentieux entre Barrick Gold et l’Etat du Sénégal : Les vérités de Birahim Seck du Forum Civil

Birahim Seck du Forum Civil soupçonne Barrick Gold de détenir un code imaginaire ou virtuelle. Il appelle l’agent judiciaire de l’Etat, Me Moussa Bocar Thiam à redoubler de vigilance dans le choix des avocats devant défendre le Sénégal dans le contentieux opposant la société à l’État. 

Droit dans ses bottes pour lutter contre les flux financiers illicites, le coordonnateur du Forum Civil, Birahim Seck, déclare, dans une note sur le contentieux avec l’Etat du Sénégal que Barrick Gold « sait pertinemment qu’au sens du Code minier de 2003, la cession de titre n’est pas une opération minière ». Pour Birahim Seck, ce Code définit une opération minière comme toute activité de prospection, de recherche, d’exploitation, de traitement ou transport de substances minérales à l’exception des hydrocarbures liquides ou gazeux et des eaux souterraines.
Très en verve, M. Seck d’ajouter : « la cession de titre n’a jamais été exonérée par le Code Général des impôts et elle ne bénéficie point de la clause de stabilisation. A moins de vouloir se prévaloir d’une clause virtuelle et imaginaire ».

Dans ce contentieux, Birahim Seck soutient l’Etat du Sénégal pour qu’il rentre dans ses fonds estimés à hauteur de 120 milliards F Cfa. Birahim Seck interpelle Me Moussa Bocar Thiam, Agent Judiciaire de l’Etat (Aje), « si vous choisissez de faire prévaloir le népotisme au lieu de procéder à un appel à concurrence, sur la base de critères de compétences clairs et objectifs, pour le choix des cabinets d’avocats devant défendre les intérêts du Sénégal et que notre pays perd contre Barrick Gold devant le Tribunal Arbitral, vous serez complice de l’organisation du flux financier illicite. Si notre  ».

 1,236 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.