Conseil interministériel décentralisé : Rufisque liste ses doléances

Le Président Macky Sall va passer 4 nuits à Rufisque d’après Mor Ngom. Le ministre-conseiller qui était à Rufisque samedi pour les préparatifs de la visite du chef de l’Etat a, en effet, promis de «grandes surprises».

De quoi rendre optimistes les acteurs politiques de la vieille Cité que ne manquent pas de s’inquiéter du sort de la ville historique.  «Rufisque a énormément de potentialités et cette visite va permettre de dire au président de la République qu’il peut compter sur cette ville pour faire avancer le pays», mentionne en ce sens Abdourakhmane Seck Homère, responsable de l’Apr, lors d’une rencontre samedi à son siège.  Selon lui, il y a lieu d’initier des discussions sérieuses avec le Président Macky Sall, car «si on ne fait pas attention, Rufisque va mourir de sa belle mort».

Appelant tous les militants à venir accueillir chaleureusement le Président Macky Sall, M. Seck s’est annoncé porteur de principalement «trois maux» à régler pour que Rufisque puisse véritablement retrouver sa vocation de ville attractive. Il a ainsi évoqué en parlant de maux «l’avancée de la mer, l’assainissement et la préservation de la ville», estimant que les deux premiers étaient de la responsabilité de l’Etat et non de la mairie.

A propos de la préservation, M. Seck espère le soutien étatique pour voir la ville être inscrite au patrimoine historique de l’Unesco. «Macky Sall est prêt à accompagner Rufisque et l’investissement de plus de 500 milliards dans les pôles urbains est un signe que Rufisque compte pour lui», avise-t-il cependant.

D’un ton plus ferme, l’adjoint au maire Daouda Correa y est aussi allé de ses remarques. «Nous n’accepterons pas que notre ville soit l’exutoire»,  a martelé le même jour le responsable libéral dans une déclaration devant les journalistes. Prenant en exemple, le contournement de la ville par l’autoroute à péage et le Train express régional tous convergent à Diamniadio, «bénéficiant de tous les investissements», l’adjoint au maire attend des résolutions importantes en faveur de la ville de Rufisque à l’issue du conseil interministériel de mardi.

Du côté de la mairie, on attend pour résoudre les problèmes énumérés par Homère Seck, une enveloppe de 97 milliards de francs. Le maire Daouda Niang en avait émis le souhait en milieu de semaine pour «dérouler l’agenda du programme d’actions prioritaires». M. Niang attend aussi à travers le conseil interministériel l’annonce de l’inscription du projet Dakar Gate, évalué à 150 milliards et qui reste «la meilleure action contre l’avancée de la mer» dans le programme du Pse.

LeQuotidien

 5 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.