Conflit entre les travailleurs de la Sen Eau et leur direction : l’inspection du travail saisie

Dans leur différend les opposant à leur direction, les travailleurs de la Sen Eau ont fini par déposer une lettre de notification de conflit à l’inspection du travail.

Les travailleurs de la Sen Eau attendent l’arbitrage de l’inspection du travail dans le différend les opposant à leur direction. L’assemblée générale de l’intersyndicale des travailleurs de la Sen Eau, tenue ce mardi, était bondée de monde. Tous disent que depuis l’arrivée de la Sen Eau, en 2020, leurs conditions de travail vont de mal en pis. Les dotations ont été diminuées, le carburant itou, alors que les charges de travail ont connu une hausse. Omar Sy, un des délégués des travailleurs, détaille leurs constats : « Le recrutement ne se fait plus comme avant. Depuis l’arrivée des blancs, ce sont ceux qui ont fait leurs études en France qui sont privilégiés. À en croire leur porte-parole, même les 8% du capital, qui revenaient aux travailleurs du temps de la SDE sont remis en cause. Aussi, l’heure de la descente est désormais passée de 16 heures à 18 heures sans paiement d’heures supplémentaires, font-ils savoir. 

D’après Oumar Sy, quatre points majeurs les opposent avec la direction de la Sen Eau.

D’abord, il y a la « prime de la fête de Tabaski et Korité que la direction veut supprimer. La tutelle veut aussi supprimer les principes d’avancement généralisé et maintenir les principes d’avancement par mérite. Le dernier point est le montant de l’enveloppe. Les dirigeants de la boite veulent mettre sur la table un montant qui, non seulement est dérisoire, mais très en deçà de celui de la SDE », regrette le délégué. Lors de la rencontre de négociation avec la direction, lundi dernier, sur les seize (16) délégués convoqués, les dix (10) ont boudé la salle, estimant qu’ils avaient été vus « comme des bambins ». D’ailleurs, Elimane Sy, coordonnateur du cadre unitaire des travailleurs de la Sen Eau révèle qu’une lettre de notification de conflit est déposée à l’inspection du travail. Toutefois, le coordonnateur appelle à l’unisson et à l’ouverture vers des négociations même s’il annonce le dépôt sur la table de plusieurs propositions sans que la direction n’y accorde un intérêt.

Appelant ses camarades à rester mobilisés, M. Sy informe que la deuxième rencontre avec la direction de Sen’Eau est prévue lundi prochain. Ainsi, ils disent déterminés à mener le combat jusqu’au bout, même s’ils attendent l’arbitrage de l’inspection du travail.

De son avis, «si le différend persiste, les travailleurs sont tenus d’émettre la non conciliation avant de déposer un préavis de grève».

 

 

     Abou Kane Dia  –  laviesenegalaise.com

 928 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.