Bannière CESE-OK

Concentrons nous sur l’essentiel

Après le discours de fin d’année du président Macky SALL adressé à la Nation sénégalaise et les pertinentes réponses servies à la presse en direct du palais, les marchands d’illusion , rancuniers et manipulateurs ont perdu la raison, sachant que le chef suprême des armées est sur le bon chemin qui mène à l’émergence.
Adeptes et experts en distraction, ils ont dès le lendemain de cette prestation, repris du service en lançant disent-ils, une campagne de levée de fonds pour financer des activités politiques d’un parti. Ceci ne devait même pas faire l’objet de débat mais juste que toute autorité ayant en charge notre sécurité et notre intégrité territoriale se doit de veiller au grain car des forces obscures tapies dans l’ombre sont prêtes à déstabiliser notre pays avec l’aide de sénégalais. Voilà ce qui a fait réagir le ministre de l’intérieur car gouverner c’est aussi prévoir. En un moment, on a eu à évoquer le cas de TULLOW OIL, de groupes salafistes et d’autres organisations et lobbies terroristes qui n’ont d’autres recours que l’infiltration pour nuire des pays stables de l’Afrique avec l’aide d’africains cupides.
Nous vivons dans un monde où l’économie est basée sur les intérêts qui s’obtiennent et se défendent par tous les moyens légaux et illégaux. Il urge donc d’être très prudent, très efficace dans les prises de décisions sécuritaires afin de sauver tout un pays.
Nul n’est censé ignorer la loi, il faut que certains de nos compatriotes cessent de semer l’amalgame en voulant ériger en règle politique certains comportements qu’ils assimilent à la DÉMOCRATIE, à la LIBERTÉ D’EXPRESSION ou au DROIT de faire ce que bon leur semble.
La conquête du pouvoir au Sénégal est clairement définie par notre constitution et nul n’a le droit d’outrepasser les règles fondamentales qui régissent la compétition électorale clairement énoncée. Que force reste à la loi et que nos compatriotes dépassionnent ce débat et certaines façons de faire aujourd’hui la politique. Les menaces, les injures, les dénigrements infondés et les médisances, la manipulation doivent cesser à tous prix. Les législateurs doivent encore corser les sanctions qui suivent les infractions afin de dissuader les malfaiteurs qui poussent malheureusement au sein de la jeunesse sénégalaise via les réseaux sociaux.
Le journaliste Cheikh Yerim a tiré sur la sonnette d’alarme brillamment lors d’une émission JAKAARLO; il avait juste dit: « que les sénégalais étaient les plus violents sur les réseaux sociaux dans toute l’Afrique…c’est par là qu’ont débuté presque tous les conflits qui ont affecté certaines Nations africaines.»
A tous les collaborateurs de son Excellence le président Macky SALL, concentrez-vous sur la mission qui vous a été confiée, conformément à la vision du président.
Que 2021 nous apporte le plein succès pour satisfaire les attentes des sénégalais. Amine.


Malick Wade GuèyeMalick Wade GUÈYE Marseille

 154 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.