Compte rendu de la 16e session ordinaire du Conseil des gouverneurs de la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO

La seizième réunion ordinaire du conseil des gouverneurs de la banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) s’est tenue ce vendredi à Dakar. Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, M. Amadou Ba par ailleurs Gouverneur pour le Sénégal, a participé à cette rencontre à l’issue de laquelle, il a été désigné nouveau Président du Conseil des Gouverneurs de la BIDC.

In extenso, nous vous livrons le mot de bienvenu et le discours de clôture du Ministre de l’Economie des Finances et du Plan, Amadou Ba, par ailleurs Président du Conseil des Gouverneurs de la BIDC.


L’honneur m’échoit ce jour de vous souhaiter, au nom de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, la très cordiale bienvenue à cette seizième session ordinaire du Conseil des gouverneurs de la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO.

De prime abord, je voudrais vous exprimer ma profonde gratitude d’avoir répondu à notre invitation, en honorant cette réunion de votre présence, marquant ainsi votre    engagement à accompagner la BIDC, notre Banque régionale commune dans son processus de consolidation de ses performances et d’intensification de ses interventions en faveur des Etats membres de la CEDEAO à travers le financement des programmes et projets de développement.

Permettez-moi avant de poursuivre mon propos, d’adresser mes vives félicitations à Mme Kemi ADEOSUN, Ministre des Finances de la République Fédérale du Nigeria et à toutes les instances de décision et de gestion de la BIDC, pour leur soutien indéfectible et leur contribution efficace à la conduite éclairée de la destinée de notre prestigieuse Institution.

Il convient de souligner que cette dernière dont la mission primordiale est de contribuer à l’intégration et à l’essor économique des Etats membres de la CEDEAO est à une phase décisive de son parcours.

Honorables invités

Mesdames et Messieurs,

L’évolution du contexte économique mondial en général et régional en particulier, impacte les performances de la Banque d’autant plus que ses activités sont de nature financière.      

En 2017, la croissance économique mondiale s’est établie à 3 %.Ce qui représente une nette hausse par rapport au taux de seulement 2,4 % de 2016 et correspond au niveau le plus élevé enregistré depuis 2011. Les indicateurs du marché du travail continuent de s’améliorer dans un large éventail de pays et les deux-tiers environ des pays du monde ont connu une croissance plus forte en 2017 que l’année précédente. Au niveau mondial, la croissance devrait demeurer stable, à 3 %, en 2018 et 2019.

La reprise de la croissance se poursuivra en Afrique de l’Ouest, passant de 2,4% en 2017 à 3,3% en 2018, à la faveur de la hausse des prix du pétrole et de l’augmentation progressive de la production de pétrole au Nigeria. Plusieurs autres pays d’Afrique de l’Ouest, notamment la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Sénégal, se maintiennent sur le chemin d’une croissance forte, soutenue par de solides investissements dans les infrastructures, une confiance plus accrue des investisseurs et l’amélioration du climat des affaires.

C’est dans le contexte macroéconomique ainsi décrit que la BIDC a pu enregistrer au terme de l’exercice clos le 31 décembre 2017, un résultat positif d’un montant de 3,5 millions d’unités de compte, soit 4,91 millions de Dollars EU ainsi que la consolidation globale de ses activités opérationnelles.

Honorables invités

Mesdames et Messieurs,

Les interventions de la BIDC dans les quinze Etats membres de la CEDEAO aussi bien en faveur du secteur public que du secteur privé sont nombreuses et stratégiques. Ainsi, au titre du financement des projets nationaux et régionaux, le total des engagements de la Banque se chiffre au 31 décembre 2017, à 914 millions d’unités de compte, soit 1,29 milliards de Dollars EU pour 133 projets.

Indéniablement, la Banque de la CEDEAO, notre institution financière commune, mérite l’attention et l’engagement de la Communauté toute entière afin de la doter de l’appui et des moyens qu’elle requiert. Cette synergie lui permettra de donner l’impulsion nécessaire à ses interventions dans la région, concourant ainsi à la réalisation de la Vision 2020 et des autres initiatives régionales de développement en cours et à venir.

 

Honorables invités

Mesdames et Messieurs,

A n’en point douter, l’examen des documents soumis à votre attention et les délibérations y relatives concourront à la consolidation de notre Banque dans son rôle de bras financier de la CEDEAO toute entière, lui permettant ainsi d’accomplir sa noble mission d’appui à l’investissement et à l’essor économique des quinze Etats membres de la Communauté.


DISCOURS DE cloture de

MONSIEUR AMADOU BA

ministre DE L’economie, des finances et du plan de la republique du SENEGAL

PRÉSIDENT DU Conseil des gouverneurs de la bidc

A l’issue des travaux de cette seizième réunion ordinaire du Conseil des gouverneurs, je voudrais vous exprimer, au nom du Président de la République, Son Excellence, Monsieur Macky Sall, ainsi qu’au nom du Gouvernement et en mon nom propre, ma profonde gratitude pour ma nomination au poste de Président du Conseil des gouverneurs de la BIDC.

Qu’il me soit également permis de réitérer mes vives félicitations à l’endroit de Madame Kemi Adeosun, Ministre des Finances de la République Fédérale du Nigeria et Président sortant, pour la qualité des délibérations du Conseil, la dynamique remarquable insufflée aux activités de la Banque et les réalisations significatives enregistrées sous sa conduite éclairée.

Mes félicitations vont également au Conseil d’administration et à la Haute direction pour la conduite stratégique et efficace des activités de la Banque, contribuant ainsi à l’amélioration de ses performances et à la consolidation de cette dernière dans son rôle de bras financier de la CEDEAO.

 

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Compte tenu d’une part, de l’évolution du contexte macro-économique international et régional évoqué précédemment et d’autre part, de la portée des objectifs institutionnels, opérationnels et financiers de la Banque, il apparaît clairement que les défis à relever dans l’accomplissement de mon mandat sont de taille.

Par conséquent, je voudrais vous assurer de ma totale disponibilité à répondre à toutes les sollicitations qui en découleront afin d’apporter ensemble avec vous, un appui de qualité à la BIDC, notre illustre institution financière, dont nous sommes fiers, lui permettant ainsi d’accomplir convenablement sa noble mission de promotion du financement de programmes et de projets de développement tant nationaux que régionaux pour l’émergence de la CEDEAO toute entière.

Au cours de mon mandat à la tête du Conseil des gouverneurs de la BIDC, un accent particulier sera mis sur la bonne exécution du Plan stratégique 2016-2020 dont les cinq objectifs stratégiques sont formulés ainsi qu’il suit :

 

  1. le renforcement du processus de mobilisation de ressources et l’amélioration de la visibilité de la Banque ;
  2. la promotion de la croissance économique à base élargie et du développement social inclusif ;
  3. le renforcement de la coopération et de l’intégration régionale ;
  4. la durabilité environnementale ; et
  5. l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience organisationnelles.

               

La définition du Plan stratégique est certes incontournable pour une Banque d’envergure comme la BIDC. Cependant il convient de mettre en exergue, l’importance de l’efficacité de sa mise en œuvre car ce n’est qu’à cette seulecondition que les résultats escomptés seront atteints, en termes de réalisation des objectifs régionaux de développement, y compris l’appui au financement du Programme communautaire de développement (PCD) 2016-2020d’une part, et d’améliorationdeses performances institutionnelles, opérationnelles et financières d’autre part

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Les prévisions stratégiques 2016-2020 définies sont de l’ordre de 1223 millions d’unités de compte en termes de mobilisation de ressources, y compris le paiement par les Etats de la totalité des arriérés en capital. Ces ressources de nature propre, concessionnelle et commerciale seront levées tant au plan régional qu’international.

Les prévisions stratégiques sont considérables eu égard aux besoins en financement des projets et programmes tant nationaux que régionaux.

Compte tenu des enjeux ainsi explicités, il nous revient tous d’accompagner fortement la BIDC, notre Banque communautaire, surtout en matière de mobilisation de ressources afin de lui permettre véritablement d’intensifier ses interventions en faveur des Etats membres de la CEDEAO en vue de leur essor économique et par ricochet, leur émergence.

Cet appui tant souhaité se traduira par la sensibilisation des instances suprêmes de la CEDEAO, en l’occurrence la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement et le Conseil des Ministres, au caractère crucial que revêtent la mobilisation des ressources en capital de la Banque, en général, et le paiement par les Etats de leurs arriérés enregistrés. Cette marque de confiance et d’adhésion à l’endroit de la BIDC favorisera indubitablement l’augmentation de sa capacité de levée de ressources internes et externes pour le financement des programmes et projets au sein de la Communauté.

Dans la même veine, il convient de souligner et de saluer le rôle prépondérant que joue la Commission de la CEDEAO, par le biais du renforcement de son appui à la BIDC surtout en termes de mobilisation de ressources en capital, de ressources communautaires et concessionnelles, venant ainsi donner l’emphase nécessaire à la réussite des démarches engagées en la matière.

Les actions prioritaires ainsi définies s’inscrivent dans la dynamique de croissance impulsée par les instances de décision de la Banque et viendront consolider ses performances à travers l’amélioration de ses capacités, l’augmentation du volume de ressources mobilisées et l’intensification de ses financements en faveur de la Communauté toute entière.

Pour clore mes propos, je voudrais par anticipation vous exprimer mes sincères remerciements pour votre adhésion à ces visées stratégiques telles que définies et qui constituent le fondement de mon mandat au cours duquel, nous conjuguerons ensemble nos effortsen vue de contribuer, à la consolidation de la BIDC dans son rôle de catalyseur de l’intégration et du développement économique des quinze Etats membres de la CEDEAO, pour le bien-être des populations de la région.

Tout en vous souhaitant bon retour dans vos familles respectives, je déclare clos,les travaux de la seizième session ordinaire du Conseil des gouverneurs de la BIDC.

Vive la BIDC !

Vive la CEDEAO !

Vive l’intégration régionale !

Je vous remercie de votre attention.           

 2 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.