Comprendre l’enseignement supérieur (Par Mary Teuw Niane)

Je vais partager avec vous une série de notes pour aider les bacheliers, les étudiants et tous ceux qui sont intéressés à mieux comprendre l’enseignement supérieur au Sénégal.

Dans chaque note succincte, je vais essayer d’aborder quelques thèmes. Évidemment je m’appesantirai davantage sur le Sénégal mais de temps en temps je parlerai des autres pays.

J’ai beaucoup d’amis qui maîtrisent ces questions, je les invite à apporter leur contribution, leur expérience et leurs critiques afin d’enrichir la discussion et de mieux éclairer l’assistance virtuelle.

Note1 : conditions d’accès, type d’établissements et diplômes

Conditions d’accès à l’enseignement supérieur

L’enseignement supérieur est composé des enseignements et des formations qui visent des personnes qui ont le baccalauréat ou un diplôme de niveau équivalent.

Certains établissements d’enseignement supérieur organisent un examen d’entrée pour des candidats qui n‘ont pas le baccalauréat.

Type d’établissements d’enseignement supérieur.

Au Sénégal, le Ministère en charge de l’Enseignement supérieur ne gère pas tous les établissements d’enseignement supérieur et toutes les formations qui relèvent de l’enseignement supérieur.

Le Ministère en charge de la santé gère un certain nombre d’établissements d’enseignement supérieur. De même le Ministère en charge des Forces armées a la tutelle d’un certain nombre d’établissements d’enseignement supérieur.

Le Ministère en charge de la formation professionnelle gère les formations qui aboutissent aux brevets de technicien supérieur qui sont des formations après le baccalauréat donc des formations de l’enseignement supérieur.

D’autres ministères, la Présidence de la République ont en charge des formations ou des établissements d’enseignement supérieur.

Au niveau du ministère en charge de l’enseignement supérieur existent plusieurs types d’établissements :
– les universités;
– les écoles notamment les écoles d’ingénieur;
– les instituts;
– les instituts universitaires de technologie (IUT);
– les instituts supérieurs d’enseignement professionnel (ISEP).

Au Sénégal l’enseignement supérieur est délivré par des établissements publics ou des établissements privés.

Environ 20% des étudiants sont dans le privé. Une autre particularité du Sénégal, il y a plus de 55 000 étudiants sont dans des formations à distance comme à l’Université virtuelle du Sénégal (UVS).

Diplômes

Le premier diplôme de l’enseignement supérieur au Sénégal est le baccalauréat. Il est organisé par l’Office du Baccalauréat qui dépend du Ministère en charge de l’Enseignement supérieur. Cependant les élèves de la classe de terminale qui passent le baccalauréat appartiennent à l’enseignement secondaire. Ils dépendent du Ministère en charge de l’éducation nationale.

Les autres diplômes sont:
– le Brevet de Technicien supérieur (BTS): baccalauréat plus deux années d’étude ;
– le Diplôme universitaire de Technologie (DUT): baccalauréat plus deux années d’étude ;
– le Diplôme de l’Institut supérieur d’Enseignement professionnel ( DISEP): baccalauréat plus deux années d’étude ;
– la Licence : baccalauréat plus trois années d’étude ;
– le Master : licence plus deux années d’étude ;
– l’ingénieur : baccalauréat plus cinq années d’étude;
– le Doctorat: master plus trois années de recherche clôturées par la soutenance d’une thèse.

Les établissements qui ne dépendent pas du Ministère en charge de l’enseignement supérieur délivrent plusieurs variétés de diplômes différents de ceux cités ci-dessus. Il en est d’ailleurs de même de certaines écoles de formation qui dépendent du Ministère en charge de l’enseignement supérieur.

Au Sénégal existe depuis 2012 l’Autorité nationale d’Assurance qualité de l’enseignement supérieur (ANAQ Sup) chargée d’habiliter les formations et les institutions d’enseignement supérieur et de l’accréditation des diplômes qu’ils délivrent.

Le Sénégal est membre avec dix huit (18) autres pays francophones du Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (CAMES). Le CAMES définit les référentiels d’accréditation des diplômes et organise l’accès à cette accréditation. Le CAMES joue d’autres rôles très importants dont je parlerai dans les autres notes.

Je vous invite à poser des questions, à compléter sur ces trois thèmes cette note, à l’approfondir et à apporter les corrections s’il y a lieu.

Dakar, lundi 19 septembre 2022
Mary Teuw Niane

Nombre de Vues | 524 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.