Bannière CESE-OK

Colonel Jean Bertrand Bocandé, Directeur de l’Administration pénitentiaire : « La volonté d’humaniser l’espace carcéral est irréversible »

«Moderniser et humaniser l’espace carcéral. C’est le maître mot de la politique du ministère de la Justice pour améliorer les conditions de détention des personnes privées de liberté au Sénégal». Ces propos sont du Colonel Jean Bertrand Bocandé, Directeur de l’Administration pénitentiaire. Il s’exprimait dans un entretien avec nos confrères du quotidien national «Le Soleil». Avec une hausse régulière de l’indemnité d’entretien du détenu par jour, la réhabilitation et la construction d’établissements pénitentiaires, ainsi que l’érection d’un nouveau siège de la Direction de l’Administration pénitentiaire et d’une Ecole nationale de l’Administration pénitentiaire, la volonté de l’Etat de moderniser les prisons sénégalaises est irréversible, a soutenu le Directeur de l’Administration pénitentiaire, le colonel Jean Bertrand Bocandé.

Selon lui, le programme de modernisation de ces lieux de détention s’inscrit dans l’option irréversible faite par les autorités de l’Etat du Sénégal d’humaniser l’espace carcéral. De ce fait, des efforts considérables sont dans ce sens régulièrement fournis pour par améliorer les conditions de détention des personnes privées de liberté, mais aussi celles de travail du personnel de surveillance. C’est pourquoi, en plus de la hausse régulière de l’indemnité d’entretien du détenu par jour qui est aujourd’hui de 1152 F cfa contre 461 F cfa en 2012, un programme de réhabilitation et de construction d’établissements pénitentiaires engagé est en cours ; ce qui a permis d’augmenter de manière significative la capacité d’accueil de ces établissements et soulager la surpopulation. «Des chantiers déjà achevés et réceptionnés sont aujourd’hui bien occupés. Je peux citer le camp pénal de Koutal, les Maisons d’Arrêt et de correction (Mac) de Diourbel, Sébikotane, Bignona, Fatick, Mbour…», dit-il.

Outre ces efforts, le vaste programme Infrastructures initié par la Chancellerie prévoit pour le compte de l’Administration pénitentiaire avec la construction de 9 prisons sur l’ensemble du pays, l’érection d’un nouveau siège de la Direction de l’Administration pénitentiaire et la construction d’école nationale de l’Administration pénitentiaire (Enap).

Cette volonté de modernisation prend également en compte l’amélioration des conditions de travail et de vie sociale du personnel de l’administration pénitentiaire. Les textes sont finalisés, à propos de la loi portant statut du personnel de l’Administration pénitentiaire, le décret relatif à la direction générale de l’Administration pénitentiaire, le décret relatif au groupe d’intervention pénitentiaire, etc.

La Direction de l’Administration pénitentiaire a fait l’option de s’engager dans des activités de réinsertion à haute intensité de main d’œuvre pour impliquer des effectifs plus importants, a fait savoir le directeur. Ajoutant que le processus est déjà enclenché et se poursuit. «Au Cap Manuel, nous avons installé un centre pénitentiaire de formation industrielle (Cpfi) qui fabrique les produits d’entretien comme la javel, le gel hydro alcoolique, le détergent etc». Aussi, à la Mac de Hann, un garage mécanique y est construit pour assurer une formation professionnelle aux détenus. Une imprimerie et une école sont également en construction dans cet établissement pour une meilleure prise en charge de nos pensionnaires. Et très prochainement, renseigne toujours le directeur de l’administration pénitentiaire, «nous allons lancer les travaux de construction d’un atelier de menuiserie aluminium moderne toujours à la Mac de Hann».

 1,170 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.