Chute libre – « Le virus entre en bourse »

- Publicité -

Le pétrole qui s’effondre entraînant la chute des Bourses : le Covid-19 a provoqué un lundi noir sur les marchés financiers, faisant craindre une crise économique majeure.

« Le virus entre en bourse », s’exclame Libération. « Les spéculateurs sont comme les moineaux, soupire le journal. Au moindre bruit, ils s’égaillent. Dans le doute, ils ne s’abstiennent pas, ils vendent. Ils aggravent ainsi des risques qui sont bien réels. Le ralentissement de l’activité engendré par les précautions antivirus obère la croissance. Il fait craindre une chute de la consommation, un recul de l’investissement, un arrêt de l’embauche. D’autant que cette fièvre atteint un corps fragile : l’économie mondiale vit sur une montagne de dettes, héritées de la précédente récession, celle de 2008. Pour éteindre l’incendie de l’époque, les Banques centrales ont noyé l’économie sous un déluge de liquidités. Les banques peuvent-elles ouvrir plus les vannes du crédit ? Difficile à imaginer. Mais si elles décident de serrer la vis, la correction sera sévère. On espère, au minimum, une coordination européenne rapide et efficace. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle se fait attendre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.