Chronique – ISOLOIR : Aissata Tall Sall, Aida Mbodji, Amsatou Sow Sidibé, Ndella Diouf chassent le mâle

Ces législatives ont leur part de révolution. Me Aissata Tall Sall, Aida Mbodji, Amsatou Sow Sidibé, Ndella Madior Diouf, qui sont des têtes de liste de leur coalition, donnent une sensation de fraîcheur à ce scrutin fortement dominé par les hommes.

Aissata Tall Sall, Aida Mbodji, Amsatou Sow Sidibé, Ndella Madior Diouf. On ne liste pas les femmes candidates à l’élection de Miss Sénégal. Mais, les dames qui sont têtes de listes durant les Législatives. Elles font flotter un air de révolution dans le landerneau politique et un parfum de rupture dans un domaine dominé par le mâle. Inédit ! C’est une nouvelle étape de notre vie politique “testostéroné” où elles étaient reléguées au second plan. Elles le méritent.

Bien sûr, elles ne sont pas sorties du néant politique ou académique. Me Aissata Tall Sall a harnaché pour atteindre ce niveau avec la mise en place de son mouvement Osez l’avenir. Depuis qu’on l’a découverte en 1998 lors de son entrée dans le gouvernement de Mamadou Lamine Loum, elle a su s’élever au-dessus de la mêlée pour s’imposer dans l’appareil socialiste. Porte-parole, députée, maire, elle a tout obtenu. En rupture de ban au Ps, Me Sall a décidé de conquérir son indépendance en se mettant en ordre de bataille et en présentant sa propre liste. Désormais, elle est en attente d’une consécration après avoir conquis la mairie de Podor face à la redoutable machine Benno Bokk Yakaar lors des Locales de 2014. Un vrai acquis !

Aida  Mbodji est aussi un pari à l’audace. Présidente sortante du groupe parlementaire Les libéraux et démocrates, Aida Mbodji est une dissidente du Pds, qui a du mal à s’accommoder du leadership d’Oumar Sarr. Dans l’histoire politique du Sénégal, elle s’avère être un exemple d’engagement politique. Ex-militante obscure du Ps, elle a gravi les échelons au Pds où elle a acquis ses lettres de noblesse. Ministre à plusieurs reprises, maire, présidente du Conseil départemental avant d’être récusée pour cumul de mandats, Mme Mbodji a su s’élever au-dessus de son niveau académique pour atteindre le sommet. Cette fois-ci, elle devra davantage repousser ses limites pour faire triompher sa liste.

Alors qu’Amsatou Sidibé est un éminent professeur de droit. Première femme agrégée de droit au Sénégal, le leader Car-Leneen est en apprentissage politique. Son score lors de la Présidentielle de 2012 n’est pas un handicap. C’est un stimulus pour elle. A l’opposé Ndella Madior Diouf, fille aînée de l’ex-ministre de l’Enseignement supérieur a décidé d’aller à l’assaut des électeurs après avoir réussi à devenir une icône médiatique.

Aujourd’hui, ces femmes leaders ont brisé cette domination des hommes, qui ont longtemps régné sur l’arène politique. Désormais, la révolution est en marche pour casser le mâle dominant!


 

       Par L’Electeurlaviesenegalaise.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.