Cheikh Tidiane Dièye sur l’arrestation de Boubacar Sèye : L’Etat n’a pas pas une «volonté politique de combattre la corruption»

Le Président de l’Ong Horizon Sans Frontières, Boubacar Sèye a été arrêté et envoyé en prison. Ce 24 janvier, devant le Jury du dimanche sur Iradio, Cheikh Tidiane Dièye a enfilé une robe d’avocat pour plaider son dossier en assurant la défense du président de l’ONG ”Horizon sans frontières”.

Selon le Coordonnateur national de la plateforme «Avenir Senegaal Biñu Beug», après les déclarations de Boubacar Sèye, c’est au gouvernement du Sénégal et à la délégation de l’Union européenne (UE) de s’expliquer sur la gestion des fonds de cette dernière destinés à la lutte contre la migration irrégulière.

Le Directeur du Centre africain pour le commerce, l’intégration et le développement (CACID) ajoute que cette attitude du pouvoir prouve « qu’il n’a pas une volonté politique de combattre la corruption ».

« Il faut qu’on comprenne que Boubacar Sèye n’a pas sa place en prison. Il n’a rien dit qui mérite qu’il soit arrêté. Si le gouvernement l’a fait pour faire peur aux autres, surtout pour que les activistes ne parlent plus, la responsabilité lui incombe. Parce que s’il (Etat) avait dit, avant toutes ces informations, qu’il a reçu ces fonds de la part de l’Union européenne, dire les secteurs dans lesquels cet argent a été investi et faire des évaluations pour présenter ses résultats aux Sénégalais, il n’y aurait pas eu ce genre de problème », a-t-il insisté.

A l’en croire, si ce n’est pas fait, c’est parce qu’il n’y a pas une politique migratoire du Sénégal et on n’est dans le tâtonnement et la fuite en avant dans beaucoup de domaines.

Le président de l’ONG Horizon sans frontières a été arrêté à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD) par les éléments de la Brigade de la Section de recherches de Colobane, le vendredi 8 janvier dernier.

 6 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.