C’est pour quand le vaccin contre la Covid19 au Sénégal ? la réponse du Ministre de la Santé

Le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Abdoulaye Diouf Sarr était l’invité du journal Le Quotidien dans sa rubrique “Les Marches du Quotidien”. Dans cet entretien avec la rédaction du journal, le Ministre assure que “la situation est à surveiller comme du lait sur le feu”. Il a également évoqué le futur vaccin à mettre à la disposition des Sénégalais. Abdoulaye Diouf Sarr - Ministre de la Santé

Répondant à une question, Abdoulaye Diouf Sarr dit : “Déjà pour le vaccin, j’aimerais qu’on comprenne aujour­d’hui ce que nous sommes en train de faire par rapport à ça. Le Sénégal est membre d’une initiative appelée Covax, qui est une alliance de 170 pays, pour se dire qu’on se met ensemble pour que le vaccin ne soit pas un qui va ailleurs.
C’est une alliance, il y a dedans d’ailleurs l’Oms, l’Unicef, le Fonds mondial… Et dans ces 170 pays, il y a 56 pays à revenus intermédiaires dont le Sénégal. Donc nous sommes en train de mettre tout en œuvre pour que, dès que le vaccin est disponible, on puisse en disposer pour nos pays. Cette alliance a donc une stratégie que nous partageons”.

Selon lui, il n’y a pas une stratégie du Sénégal, pris individuellement, par rapport au vaccin, il est bon de clarifier cela. Quel vaccin ? On a parlé de Pfizer, de Moderna. Le candidat vaccin homologué, retenu pour être utilisé par les pays de l’initiative Covax, nous ne le savons pas effectivement parce qu’il nous faut une homologation de l’Oms dans le cadre de cette approche d’alliance pour dire : Allons-y sur tel vaccin homologué.
Les vaccins Pfizer et Moderna ont des conditions de conservation qui ne sont pas très compatibles à notre écosystème de vaccination. Cela aussi, c’est un autre élément d’information important.

Un Vaccin dans le deuxième trimestre de 2021La Russie annonce avoir créé le premier vaccin contre le Coronavirus
De l’avis de Diouf Sarr, il y a espoir que d’ici le deuxième trimestre de 2021 au plus tard, ou fin premier trimestre, l’Oms homologue un candidat vaccin et dire, dans le cadre de l’initiative Covax, ce candidat vaccin est bon pour pouvoir être utilisé dans nos pays.
“En attendant que tout cela se passe, en interne dans notre boîte noire, dans notre back-office, nous sommes en train de nous préparer techniquement pour voir qu’est-ce qu’il faut faire au cas où. Nous n’attendons pas que le vaccin soit disponible dans le cadre de l’initiative, validé et tout pour dire que c’est comme cela qu’on va y aller. C’est toute une réflexion sur la série, sur comment, sur le où, sur le quand, etc”, a-t-il précisé.

S’agissant de la gratuité du vaccin, le Ministre fait savoir que l’ensemble des vaccins que nous avons dans les Pev sont gratuits et l’Etat a une responsabilité dans le cadre de sa politique de prévention. Et c’est la direction de la Prévention qui gère tout cela. Ce que vous venez de me dire, le moment venu, relève de l’évidence. “Cela me paraît tout à fait évident que l’Etat, dans le cadre de la riposte, mettra en place dans le cadre de l’initiative Covax un dispositif qui lui permette de prendre en charge sa stratégie de vaccination”, soutient le Ministre de la Santé.

Face aux supputations depuis quelque temps pour l’usage du vaccin, le Ministre de la Santé rassure les Sénégalais. “Nous n’allons pas du tout exposer les Sénégalais, aussi bien du point de vue du processus de validation du vaccin et de son utilisation que du processus de vaccination globale dans le pays et du processus de ses réseaux même de distribution”, a dit Abdoulaye Diouf Sarr. Il insiste : “Tout sera contrôlé et surveillé par l’Etat, mais nous n’en sommes pas encore là”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.