Carte de presse : Les collaborateurs du «Témoin» exclus de la profession de journalistes !

Ce jeudi 1er décembre, date buttoir! «Ne rigolez pas car c’est sérieux ! A partir de ce jour, jeudi 1er décembre 2022, plus aucun de ceux qui font ce journal « Témoin quotidien » ne peut se prévaloir de la qualité de journaliste. Nous sommes exclus de cette belle profession et ne pouvons plus nous en prévaloir. En conséquence de quoi, aucun de nos collaborateurs ne pourra plus couvrir les activités de l’Assemblée nationale (dont la direction de la Communication a déjà sorti un communiqué en ce sens mais rassurez-vous de portée générale !), de la présidence de la République, des ministères, des administrations publiques, des ambassades et chancelleries accréditées au Sénégal», a alerté le journal dans une note publiée.
«Les ex-journalistes du Témoin» poursuivent : «plus généralement, nous ne pouvons plus faire ce métier dont nous pensions pourtant qu’il était le nôtre. Tant pis si nous l’avons exercé depuis 40 ans, 30 ans ou 20 ans pour certains dans notre rédaction. La Commission nationale de la Carte nationale de Presse a décidé sans autre forme de procès, à travers une note circulaire, qu’à compter de ce 1er décembre, tous ceux qui ne détiendraient pas une Carte nationale de Presse par elle délivrée, eh bien ne sont plus des journalistes».
«Ne sont en tout cas plus en droit de se prévaloir de cette profession. Autrement dit, c’est cette carte qu’elle attribue qui confère la qualité de journaliste. Vous l’avez ? Vous êtes un journaliste ! Vous ne l’avez pas ? Vous êtes un usurpateur qui n’aura dès lors plus le droit de faire son métier. C’est d’ailleurs au nom de ce raisonnement absurde que le ministre de la Culture et de la Communication a pu dire à la tribune de l’Assemblée nationale que Pape Alé Niang n’est pas un journaliste…car il ne dispose pas d’une carte nationale de Presse», ajoutent les journalistes de Témoin.
«Qu’il se rassure, le distingué Moussa Bocar Thiam, car PAN n’est pas le seul à ne pas être un journaliste dans ce cas puisque, encore une fois, au « Témoin », seul un journaliste a daigné faire la démarche consistant à se faire attribuer une carte de presse par un organe non exclusivement composé de journalistes et fonctionnant sous l’égide du ministère de la Communication ! Mais bon, puisque les animateurs de cette Commission estiment que nous ne sommes plus des journalistes, nous prenons acte et ferons du journalisme maison, c’est-à-dire sans reportages sur le terrain, en attendant sans doute le jour où l’on nous enverra des policiers et des gendarmes pour nous demander de fermer…journal ou plutôt boutique vu que, n’étant plus des journalistes, nous n’avons sans doute plus le droit de publier un journal», ont-ils conclu !

Nombre de Vues | 904 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.