Caravane du Front du Non/Naani ban na : Moussa Sy pour la démission du gouvernement et de l’Assemblée en cas de défaite

Moussa Sy a appelé hier à la démission du gouvernement et de l’Assemblée nationale en cas de victoire du «Non» au référendum du 20 mars. Le maire des Parcelles Assainies, qui participait à la marche organisée par le Front du Non/Naani ban na entre Golf Sud et sa commune, a déclaré : «Nous allons (leur) donner une raclée. Non à Macky Sall, non à son régime, non à la dictature, non à ces réformettes.»

Il affirme qu’en cas de défaite des «ouistes», «le président de la République sera obligé de discuter avec l’opposition, d’instaurer le dialogue et d’apporter vraiment une solution à travers une participation de tous les acteurs». Comme le reste du Front Naani ban na, Moussa Sy ne réclame pas, cependant, la démission du président de la République. Le député Cheikh Omar Sy, quant à lui, a adopté la même position : «Je ne suis pas dans la lignée de ceux qui disent que si le Président perd, il doit démissionner, je ne crois pas à cela.»

Il regrette la polarisation politique du «Oui» ou du «Non» : «On a l’impression d’être dans un camp du “Oui“ pour le Président et dans un camp du “Non“ contre le Président alors que le référendum devait nous amener à un consensus.» Entouré d’une certaine ferveur populaire, Y’en a marre, la Plateforme Avenir Sénégal bi gnu bëg et la Raddho ont arpenté les rues en scandant des «Nous votons Non». Me Mame Adama Guèye a dénoncé le «grand bluff» de ce projet. «Ce sont des choses qui existent déjà», a-t-il dit.

Y’en a marre, à son tour, s’est attaqué au contenu du projet. Lorsque le convoi croise les partisans du «Oui», on crie plus fort et on saute plus haut, mais aucune attitude belliqueuse n’est à noter. C’est l’occasion pour un militant du «Non» d’expliquer que la «plupart d’entre eux ont été corrompus», mais que «c’est le ‘’Non’’ qui est dans leur cœur».

LeQuotidien

Nombre de Vues | 294 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.