CAN – Les lions stoppent la nage des requins (ambiance à l’UCAD)

A l’action près ! La rencontre entre le Cap-Vert et le Sénégal a été suivie à l’action près par les étudiants de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. La moindre passe mal adressée fait chuchoter et les ballons bien sortis par la défense sénégalaise suscitent quelques applaudissements, timides soient-ils. Les actions susceptibles de provoquer un but ne laissent pas indifférentes. La chaleur qui règne dans la salle de télévision du pavillon R, pleine à souhait? Peu importe : l’enjeu de la qualification en quart de finale de cette trente-troisième CAN en vaut la chandelle. A quelques instants après la cinquantième minute, un cri assourdissant jaillit de derrière. La chute de Sadio Mané dont la tête a cogné celle du gardien de but cap-verdien a fait frémir. A aussi fait parlé dans la salle, le carton rouge qui s’en est suivi, et qui a envoyé hors terrain le portier du Cap-Vert. Et ça chuchote de partout, parle fort, applaudit Mané qui s’est levé et rit de l’attitude du gardien qui ne semble pas s’être remis de la collision. A la soixantième minute, le coup-franc manqué de Pape Guèye provoque un petit silence…et les commentaires reprennent. Quelques actions après, la liesse intervient. Le magnifique tir de Sadio Mané libère toute la salle. Le but, d’ailleurs, a surpris plus d’un. C’est au ralenti que sa beauté sera appréciée. Appréciée ? La VAR suspend l’euphorie, mais ne désactive pas pour autant les commentaires. Vérification : le but est accordé. Enfin, l’opération Yewwi Askan Wi est enclenchée.

Il en sera ainsi, de cette ambiance, jusqu’à la fin d’un match assez haché en seconde mi-temps, par les arrêts. Et malgré la domination des lions sur les requins qui nagent difficilement parce qu’en infériorité numérique, on se permet une insulte ça et là. Les étudiants vivent alors le match à fond. La passion dans le verbe, sur les lèvres, dans le rythme des applaudissements.  Mais, surtout, dans le regard où pétillent les images en provenance du Cameroun. Passion que l’énorme frappe de Bamba Dieng qui donne une illusion de but a décuplé. Lui, aussi aura droit à ses applaudissements. « La chance du Cap-Vert » (un coup franc bien placé, à moins de dix minutes de la fin de la rencontre), selon le commentateur imposera à nouveau un silence assourdissant. Plus de peur que de mal, cependant. Au temps additionnel, Bamba qu’on applaudissait sera ovationné : il marque le deuxième but qui plie définitivement le match et offre au Sénégal sa place en quart de finale… L’on se permet même de sortir avant le coup de sifflet final. Le reste des spectateurs attendra les commentateurs des spécialistes de Canal+, en ne les écoutant pas vraiment : les étudiants savent bien commenter entre eux…

Moussa Seck – laviesenegalaise.com

Nombre de Vues | 1,090 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.