Ageroute_Seneweb_1000x250px

Biographie : Qui est El Hadji Mouhamadou Saidou Ba, fondateur du Daaka de Madina Gounass

Originaire du village de Thikité (département de Podor), dans le nord du Sénégal. Thierno Mohamadou Saidou BAH (RTA) a d’abord fait ses humanités à Nguidjilone (Région de Matam) auprès de Thierno Yéro BAAL ANNE, puis à Thilogne (Région de Matam), auprès de Thierno Hameth Baba TALLA.
Fondateur du Daaka Madina Gounass

Cheikh Mouhammad Saïdou Ba, naquit en 1900 dans le village de Thikité au Sénégal. Il est le fils du très pieux Thierno Saïdou Alpha Hammath, et de la pure et noble Sokhna Hawoly Bah. Son destin allait être lié à celui du prophète Muhammad , et à celui de Sayidinna Ahmed Tidjani (qu’Allâh sanctifie son précieux secret) . En effet, il devint orphelin de mère alors qu’il était âgée de 9 ans, et plus tard de père à l’age de 14 ans.

Sa jeunesse et ses études

Très jeune, Mouhammadou Saïdou Ba, se fit remarquer par son intelligence, sa piété, ses vertus et sa modestie. Il mena une vie périlleuse et pleine d’embûches. Ses efforts, sa crainte d’Allâh, sa modestie, son amour pour le vrai et son aversion pour le faux lui valurent le respect de tous  mais aussi la jalousie et l’inimitié de certains.

Muhammad Saidou Bah (debout), en compagnie de Cherif ben Ammar Tidjani (qu’Allâh les agrée). 

Comme Sayidinna Ahmad Tidjani, il apprit et maîtrisa toutes les sciences connues des érudits musulmans du Fouta de l’époque. Il fut aimé et respecté par ses maîtres pour la vivacité de son esprit, sa grande science et sa sagesse.

Son éducation spirituelle (tarbiya)

Cheikh Muhammad Saîdou Ba fut le disciple de  quatre grands maîtres différents qui sont:

-Cheikh Yoro Baal Anne

-Cheikh Hameth Baba Talla

– Cheikh Aladji Aly THIAM

– et Cheikh Ahmad Barro,qui  l’éleva au grade de Muqaddam, puis à celui de Khalife dans la voie Tidjaniya. Il lui transmit alors le Grand Nom d’Allah (ismoul a’dham) à évoquer, et l’initia à la pratique de 12 000 salatoul fatihi par nuit.

Après avoir assimilé les enseignements et les secrets de ses grands maîtres, il atteignit les degrés spirituels escomptés, notamment celui du grand Cheikh et Pôle de son temps. Il fut le maître spirituelle du grand maître et vénéré cheikh Muhammad al Mansour Barro (fils de son maître Ahmad Barro) qu’il prit en charge lorsque son père décéda. Il fut pour lui un guide, un maître et un éducateur.

C’est après qu’il prend le chemin du Sud pour Kolda où il retrouve Seydi Aladji THIAM père de l’ancien imam de Madina, Ousmane THIAM, qu’il avait lui-même désigné à cette fonction de son vivant. Seydi Aladji THIAM était établi à Madina Aladji, à 17 km de Kolda (Sud du Sénégal). Il rencontre également le père de Thierno Mansour Barro, Thierno Ahmed, à Kolda. Celui-ci était également un grand ouléma qui l’a renforcé dans sa quête et formation religieuse. En effet, Thierno Ahmed BARRO et Seydi Aldaji THIAM ont été ses marabouts et guides.

Les enfants de ceux-ci étaient très jeunes au rappel à Dieu de leurs pères. C’est ainsi que Thierno les a récupérés. Il a été leur guide, marabout et éducateur. Les trois familles sont devenues une et il n’y a aucune différence entre elles. Chacun de ces descendants a pris femme dans l’autre des familles. Le saint homme a fondé 65 villages dont 51 au Sénégal.

Dans chaque village, il aura laissé une mosquée, une école coranique et un imam. Le nombre de mosquées qu’il a édifiées s’évalue à 93 dans la zone ouest africaine. Il aura réussi aussi à exporter le DAAKA vers d’autres cieux (France, Afrique centrale).

Fondation de Madina Gounnass

De son oeuvre, on retiendra surtout la fondation de la cité religieuse Madina Gounass, que notre saint homme fonda en 1936.

Et aussi l’instauration chaque année du fameux Daaka dans la brousse à 10 km de la cité religieuse de Médine Gounass, qui consiste en une retraite sprituelle de 10 jours auquelle les pèlerins s’adonne à lecture du Coran et à l’évocation d’Allâh. Son but est de nettoyer le cœur de l’attachement à ce monde de plaisirs matériels et d’amener le fidèle à se rappeler d’Allah, Tout-puissant et Glorifié.

Ces daaka, se tenait de façon restreinte jusqu’en 1960 car n’associant que les membres de la famille et proches de Cheikh Muhammad Saidou Bah. Ce n’est qu’à partir de 1960 qu’elle fut élargie à tout le monde, pour permettre à tous les fidèles musulmans de bénéficier des retombées immenses de cette forme d’adoration divine notamment en France (mantes la jolie) et en Afrique centrale.

L’exportation du daaka, permis à l’ensemble des fidèles de sa communauté de se retrouver dans la fraternité islamique afin d’ adorer Allâh L’unique et aussi afin d’éduquer l’âme du croyant au renoncement de ses caprices.

Il fonda également 65 villages dont 51 au Sénégal. Dans chaque village, il aura laissé une mosquée, une école coranique et un imam. Le nombre de mosquées qu’il a édifiées s’évalue à 93 dans la zone ouest africaine. Muhammad Saidou Bâ a été un véritable propagateur de l’islam et surtout de la tariqa Tidjanya dans plusieurs localités au Sénégal et en Mauritanie mais aussi ailleurs dans le monde.

Décés

Toute une vie au service de l’Islam pour l’expansion de la Tidjaniya, El Hadj Muhammad Saïdou Ba, déceda le 26 juin 1980 à Dakar, suite à une maladie qu’il contracta au cours de son célèbre pèlerinage à Fès (Maroc). Il fut enterré à Médina Gounass, la ville qu’il fonda.

Thierno Amadou Tidiane Ba-Madina Gounass-Daka-images-laviesenegalaise2
Thierno Amadou Tidiane Ba, fils du vénéré El hadji Mamadou Saidou Ba, actuel Khalif de Madina Gounass

 Puisse Allâh lui accordé Son  entière satisfaction! Allahouma amin.

Asfiyahi via Perledelaperfection

Nombre de Vues | 3,289 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.